FDA Magazine
Espace Tendresse

Le clitoris désormais reconnu comme le siège de l’orgasme féminin

Longtemps resté tabou, relégué à un rôle secondaire, le clitoris est désormais reconnu comme le siège de l’orgasme féminin.
Aucun doute à avoir: de tous les organes, c’est bien le clitoris qui donne le plus constamment du plaisir aux femmes. «C’est la partie du corps la plus facile à appréhender. On sait le localiser, comment le stimuler et avec un résultat presque garanti.

Le clitoris est souvent considéré comme la version féminine du pénis et a été moins étudié que son homologue masculin. Pourtant, il est bien plus que cela : il est au centre du plaisir féminin et de l’orgasme !

Situé à l’intérieur de la vulve, seuls son capuchon et son gland sont visibles de l’extérieur. On distingue généralement 4 parties : les piliers, le corps, le gland et les bulbes, en plus de la pars intermedia, assez méconnue du grand public.

Nous détaillerons pour vous dans cet article son anatomie, sa taille et son rôle dans l’orgasme. Et à plus large échelle, la jouissance sexuelle féminine, qui implique souvent un équilibre entre des facteurs physiques et émotionnels.

Anatomie du clitoris

Le clitoris de la femme correspond au pénis de l’homme : il comprend également un gland (3 à 6 mm au repos et jusqu’à 6 voire 10 mm lors de l’excitation), un prépuce et un nerf moteur. Le capuchon du clitoris est la couche de peau qui recouvre et protège le clitoris au niveau de son gland. Le capuchon du clitoris est à la femme ce que le prépuce est à l’homme. Il est relié aux petites lèvres. La partie visible du clitoris est de petite taille mais peut, comme le pénis, connaître des érections en cas d’excitation. La partie cachée composée de la tige et de deux racines est plus grande et située à l’intérieur du vagin, sous les petites lèvres. Les deux zones participent au plaisir féminin, et la stimulation, par la pénétration, de la partie interne du clito

 Quelle est la taille du clitoris ?

La partie visible du clitoris mesure entre 0,5 et 1 cm, tandis que la tige, invisible et localisée à la suite du gland, peut mesurer jusqu’à 10 cm.

Pourquoi le clitoris est-il érogène ?

Comme le pénis masculin, le clitoris entre en érection lorsqu’il est stimulé et excité. Le clitoris comprend entre 8000 et 10000 capteurs sensoriels, tandis que le gland de l’homme en comprend 3000 à 4000 en moyenne.

La base du clitoris correspond au point G”

Le clitoris est une zone érogène très innervée et vascularisée et donc particulièrement sensible. Ses tissus érectiles se gorgent de sang en cas d’excitation. Le mode de stimulation, qu’il s’agisse de masturbation ou de caresses avec un partenaire, varie selon les femmes, certaines préférant des caresses très légères, et d’autres une plus forte pression. “En fonction de la position des partenaires pendant la pénétration ou la caresse de la zone, le clitoris est très sensible à l’excitation et participe à la puissance de l’orgasme. Localisé sur la face antérieure du vagin, la base du clitoris correspond au point G (ou zone G)

Comment stimuler le clitoris ?

Le clitoris est excitable très rapidement grâce à des caresses des doigts, des lèvres, de la langue ou via des frottements réguliers. Il peut également être excité par un vibromasseur, à sa base, sur les cotés ou à son extrémité. Les caresses du clitoris procurent un plaisir et un bien-être intense aux femmes. Lorsqu’il est excité, il se remplit de sang et libère alors de l’ocytocine (hormone du plaisir).

C’est quoi l’orgasme clitoridien ?

Le clitoris est le seul organe qui n’a pas d’autre fonction connue que le plaisir. La stimulation du capuchon du clitoris amène à l’orgasme. Cette stimulation peut être directe, par frottement, ou indirecte grâce au va-et-vient d’un rapport sexuel. Il existe l’idée reçue selon laquelle certaines femmes sont clitoridiennes et d’autres vaginales, mais c’est une idée totalement fausse : il est impossible de déterminer la part que prend chaque zone dans le plaisir. “L’orgasme est un orgasme global de toute la zone : parois internes du vagin et clitoris. Certaines parties peuvent être plus réactives que d’autres”,

L'auteur

Christelle Mpongo, Éditrice Général, Fondatrice du Magazine Femme d'Afrique.

Votre avis sur cet article