FDA Magazine
Enfer des femmes

Kasaï Central : Un policier arrêté pour avoir violé une fille de 13 ans à Kananga

Un élément de la police nationale congolaise (PNC) a été arrêté ce lundi 16 janvier 2023 à Kananga dans la province du Kasaï Central, accusé d’avoir violé à plusieurs reprises une jeune fille de treize (13) ans sur une période de deux mois.

La police de protection, au centre de la République démocratique du Congo, a été alertée du crime présumé lorsqu’elle a reçu une plainte concernant un policier commis à la garde d’une résidence (quarantaine d’années) qui avait attiré la jeune fille dans un endroit caché afin de pouvoir avoir des relations sexuelles avec elle.

Au cours d’un entretien avec la police, la jeune fille a déclaré que cet homme l’avait violée.

La victime est pour le moment à l’hôpital, et la police nous a déclaré qu’elle attend des preuves médicales de viol.

Cet incident fait suite au meurtre d’une jeune femme à Nganza la semaine dernière, qui a suscité la colère.

L’ONG Femmes main dans la main pour le développement Intégral (FMMDI) a confirmé cet unième cas de viol au Kasaï Central en ce début de l’an 2023.

Réclamant la sanction appropriée , la Directrice-pays de FMMDI, Nathalie Kambala Luse, salue la prompte arrestation du présumé auteur et sollicite le licenciement de cet élément de la PNC.

” Nous en avons marre franchement avec cette recrudescence de cas des violences sexuelles et celles basées sur le genre pendant ce mois de janvier. Je tiens à denoncer le viol sur une petite fille mineure âgée de treize ans par un élément de la PNC, lui qui est sensé protéger les personnes et leurs biens mais se livre à ces actes de barbarie. Dieu merci, le bourreau a été appréhendé grâce à la vigilance des services de sécurité . Je sais qu’il va purger sa peine, je demande à la justice de lui réserver une sanction proportionnelle . FMMDI est plus que jamais déterminée à découragé tout ce genre de comportements sadiques irresponsables d’un agent irresponsables d’un agent commis à la sécurité. Il n’est même pas digne de rester dans ce rang, il peut regagner sa vie civile après avoir purgé sa peine si non il va continuer de saper l’honneur de ce service public. Et là, je demande aux parents de jouer pleinement leurs rôles de protéger correctement les enfants ” s’est indignée Nathalie Kambala Luse.

La province du Kasaï Central a un taux de condamnation extrêmement faible pour les viols et les abus sexuels. Plusieurs organisations de défense et promotion des droits des femmes ont déclaré que bien que le viol soit un crime en RDC, le nombre croissant d’agressions est dû à la lenteur dans le traitement des dossiers, l’impunité des bourreaux et la faiblesse des forces de l’ordre.

Votre avis sur cet article