FDA Magazine
Métiers

Plaisir Christelle Liwanga déterminée à valoriser la gastronomie congolaise.

Plaisir Christelle Liwanga est une fille originaire du Grand Équateur qui impacte la ville de Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo, dans le domaine de la gastronomie, à travers sa petite et moyenne entreprise dénommée “Liboke Plaisir Bio” spécialisée dans la préparation de poissons frais en “liboke” ( poissons braisés ou étuvés).
Née le 7 juillet 1997, à Mbandaka, elle est licenciée en sciences de l’Environnement de l’Université de Kinshasa “UNIKIN”. Elle exerce cette activité d’abord pour subvenir à ses besoins quotidiens et valoriser ensuite cette spécialité agronomique.
Travaillant à la maison selon les commandes, elle livre ses produits à domicile.
Abordée par Femme d’Afrique Magazine, Plaisir Christelle Liwanga explique sa motivation et raconte les difficultés qu’elle rencontre dans l’exercice de sa profession.
Ci-après l’interview qu’elle a accordée à Femme d’Afrique Magazine.


Femme d’Afrique Magazine “FAM”:Pourriez-vous vous présenter et parler de votre mini entreprise?
Plaisir Christelle Liwanga “PCL”: Je suis Plaisir Christelle Liwanga, licenciée en sciences de l’Environnement de l’Université de Kinshasa. Originaire de la province de l’Equateur, je suis née à Mandaka, le 7 juillet 1997, et propriétaire de l’entreprise “Liboke Plaisir Bio” . Je fais des maboke (braisages) de poissons frais, c’est-à-dire bio, provenant de l’Equateur. Je les prépare à partir de la maison, selon les commandes, et la livraison s’effectue à domicile.
FAM: Pourquoi préférez-vous faire la livraison à domicile?
PCL: Liboke Plaisir bio est un projet qui demande des moyens importants pour son implantation et pour éviter de croiser les bras, j’ai jugé bon de commencer à livrer les produits à domicile pour voir ce que cela pourrait générer dans l’avenir.


FAM: Quelle a été votre motivation?
PCL: Un jour, je suis allée avec mes au site “Nzela Mayi” où nous avons acheté des maboke dont je n’ai pas apprécié la qualité ou le goût. C’était un liboke pouri ou dégradé. J’ai regretté d’avoir consommé un mauvais liboke, alors que je sais très bien faire le braisage. D’où je me suis décidée à me lancer personnellement dans ce job avec des poissons frais de ma province d’origine. Dans la foulée j’ai créé mon propre business et c’est cela que je fais actuellement. En résumé, c’est pour offrir aux Kinois des maboke de bonne qualité, valoriser et vulgariser les recettes équatoriennes. Ma motivation, je voulais que nos recettes soient respectées en maîtrisant la manière de leur préparation. C’est une façon de mettre en valeur la gastronomie congolaise.

Femme d’Afrique Magazine: Quel est le plus grand obstacle que vous avez rencontré lorsque vous avez mis en place votre entreprise?
Plaisir Christelle Liwanga: Du fait que je travaille à la maison pour livrer la marchandise à domicile n’est pas du tout facile. Préparer à la maison et livrer les produits à domicile, la démarche paraît fatigante. En plus, l’accès à la clientèle pose un énorme problème, étant donné que tout se passe en ligne. Mais si j’avais un endroit fixe, j’aurais pu communiquer l’adresse où toutes les personnes intéressées pouvaient venir manger ou s’approvisionnet, sans que je ne prenne ces risques.


Femme d’Afrique Magazine : Quel conseil donneriez-vous aux jeunes filles qui veulent se lancer dans l’entrepreneuriat?
Plaisir Christelle Liwanga: Je conseillerais à toutes ces filles de chercher un réseau, d’oser et d’être optimistes dès le début. Parce-que tout le monde n’encourage pas les jeunes à entreprendre. Mais pour leur autonomisation, je leur demande de créer des opportunités, de s’accrocher à un réseau qui leur permettra d’avancer peu importe le découragement des autres. Ensuite je les exhorte à être déterminées et surtout optimistes comme je l’ai susmentionné. Ce conseil peut sembler difficile au début, mais si la personne est concentrée sur ce qu’elle fait, le lendemain, elle peut devenir modèle pour les générations futures.


FAM: Quelles sont les valeurs qui vous guident dans la vie?
PCL: Il y a la détermination qui est, selon moi, la clé de la réussite et la plénitude, l’auto-disciline qui est indispensable pour me permettre d’atteindre mes objectifs. Il y aussi la loyauté dans ce que je fais, la bienveillance et la générosité.
Femme d’Afrique Magazine : Votre mot de la fin.
Plaisir Libanga: Je suis plus motivée quand je vois les jeunes gens se battre pour gagner leur vie.

L'auteur

5 Commentaires

  1. Maria Ngangula The first Répondre

    Une femme courageuse, bravo Madame plaisir continue à contribuer au plaisir tout en faisant la fierté de notre genre et de notre pays

Votre avis sur cet article