FDA Magazine
Éducation

RDC -Education: Un pas vers une nouvelle réforme du Système éducatif national

“Notre mobilisation à ce jour est le témoignage de notre engagement commun en faveur de notre système éducatif…Et nous rassure dans notre conviction légitime que ce secteur strategie de la vie nationale est une préoccupation partagée, tel est le propos tenu ce jeudi 6 octobre 2022 à Béatrice hôtel à Kinshasa, par le Ministre des Affaires sociales, Actions humanitaires et Solidarité nationale, Modeste Mutinga Mutuishayi ” Jlors de l’ouverture de l’atelier de validation du troisième rapport d’Etat du système éducatif national RESEN III-RDC sous l’appui technique de l’UNESCO et du secrétariat permanent d’Appui de Coordination du secteur de l’Education (SPACE).

Une initiative saluée par ce ministre des Affaires sociales, Actions humanitaires et Solidarité nationale ” Je tiens à remercier chacun de vous pour vos contributions pertinentes en faveur du système éducatif qui nous voulons plus résilient et performant, plus sensible aux besoins de nos populations” tout en soulignant la bienveillante impulsion du Président de la République Félix Tshisekedi de son engagement inlassable dans ce secteur vital du pays . Il appelle par ailleurs à toutes les parties prenantes de ces assises de continuer à mettre en œuvre de bataille pour gagner le pari de mutations socio-économiques remarquables initié par le Gouvernement pour le bien de la jeunesse. Il reste convaincu le ministre , que cet atelier fera objet de discussion de haut facture et marquera une nouvelle étape dans l’histoire du système éducatif de la RDC.

Unesco

Pour Madame la ministre nationale des Personnes vivant avec handicap et autres personnes Vulnérables, Irène Esambo Diata présente et invitée à cette table de discussion pour la validation du système éducatif national, plaide par ailleurs pour une éducation inclusive afin de donner de la chance à ces catégories qui ont été marginalisées.
Pour le Représentant de l’UNESCO en République démocratique du Congo, Monsieur ISAIAS BARRETO affirme l’ engagement de l’UNESCO tout en rappellant le travail d’intense des experts national de l’ensemble de sous-secteurs: ” L’UNESCO a été majeur partenaire qui a eu la responsabilité technique, financière et administrative de ce diagnostic. Nous n’avons aménagé aucun effort depuis le lancement de ce revu pour que sa mise en œuvre demeure et se déroule dans des meilleures conditions et cette volonté sera davantage renforcer même après cette phase de validation”.

Une validation certes en route mais il a fait un long chemin. “Ce processus d’élaboration pour troisième RECEN pour la RDC est passé par plusieurs phases dont la phase préparatoire( a permis l’élaboration de la méthodologie et la validation du plan de travail), la phase diagnostic( a permis de constituer une équipe technique nationale avec des groupes de travail en son sein), de rédaction ( dans une approche participative un travail technique du traitement des informations statistique , de conduites , des analyses et des relations de chapitres analytique . Et à l’issu de ces trois phases qu’une première version de ce rapport a été obtenue. Ce rapport a été soumis à un examen critique des techniciens, de commentaires et des remarques ont été formulées. Ce qui a conduit à l’obtention une version avancée du rapport. Aujourd’hui intervient la dernière phase, celle de la validation en vue d’une approbation politique”, a-t-il souligné.

Et d’ajouter que l’UNESCO a recruté dans la phase préparatoire l’assistance internationale et nationale pour mener ce travail. Par conséquent, il lance un appel pour l’approbation de ce rapport par les accords éducatifs et tiens d’ailleurs à réintégrer l’engagement de l’UNESCO à continuer à accompagner le secteur d’éducation pour qu’il puisse répondre aux aspirations des populations.
Quant au Coordinateur du SPACE, monsieur Valère Munsya prône et souligne ce caractère inclusif et multisectoriel de ce rapport présenté pour sa validation :” Ce processus de ce rapport a porté l’ensemble de quatre ministères clé de l’éducation. Il s’agit bien du Ministère des affaires sociales et de la Solidarité nationale, du Ministère de l’ Enseignement Supérieur et Universitaire, du Ministère de l’Enseignement Primaire et Secondaire et Technique, du Ministère de la formation Professionnelle et Métier. Ce processus a connu également la participation du Ministère du Plan, de Finance et celui du budget.
Au delà de la partie gouvernementale, ce processus a connu l’apport de la Société civile.

Victoria Ndaka

L'auteur

Votre avis sur cet article