Actualité

VBG : des avocats et OPJ outillés sur la prise en charge juridique des survivantes

L’ONG Femme Main dans la Main pour le Développement Intégral (FMMDI) a, mercredi 20 mars 2024, dans la salle du barreau du Kasai-Central, procédé au lancement d’une formation de deux jours à l’intention des avocats et officiers de la Police judiciaire (OPJ).

Placée sous le thème: « l’approche centrée sur la survivante », cette activité rentre dans le cadre du projet appuyé par HCR sur la prévention et amélioration de la qualité de réponse aux cas des violences basées sur le genre (VBG) et la protection de l’enfance dans la province du Kasaï et de Kasaï-Central.

L’objectif est d’outiller et de renforcer les capacités des avocats et des OPJ sur les techniques de prise en charge juridique et judiciaire des survivantes de VBG.

Dans le cadre de la lutte contre l’impunité, la Directrice-pays de FMMDI, Nathalie Kambala Luse, a encouragé les participants à ne pas rester indifférents vis-à-vis des cas des violences, avant de solliciter l’accompagnement judiciaire des victimes grâce au partenariat qu’a son organisation avec le Haut Commissariat des Nations-Unies pour les Réfugiés (HCR).

«  Cette formation est organisée pour outiller les participants afin qu’ils puissent produire un travail professionnel « , dit-elle.

Elle a également fait savoir que leur partenariat avec le barreau existe depuis longtemps, tout en signalant qu’ils travaillent notamment avec la police de protection des femmes et des enfants dans la prise en charge des survivantes des violences sexuelles et celles basées sur le genre (VSBG).

Prenant la parole, le Représentant régional du HCR s’est apaisanti sur la loi 06/018 du 20 juillet 2006 modifiant et complétant le décret du 3 janvier 1940 portant code pénal congolais, avant de souhaiter que, grâce à l’accompagnement des avocats et officiers de la police judiciaire, les violences sexuelles et autres formes des violences ne restent pas impunies.

S’agissant le Chef de bureau de HCR, Dr Dia Jacques Gondo, il a rappelé aux avocats et OPJ qu’ils constituent un maillon très important de la chaîne de la réponse juridictionnelle aux besoins des victimes. Il les a notamment prévenu de pouvoir faire face à une catégorie très particulière des victimes des violences basées sur le genre.

Ayant représenté le ministre provincial de la Justice au Kasaï-Central, le chef de division de la Justice, Sakasimba, a remercié l’ONG FMMDI et son partenaire pour avoir tenu compte du rôle de cette couche dans la lutte contre l’impunité.

Il a révélé que les démunis et vulnérables ont un accès difficile à la justice à cause des moyens, contrairement à l’article 6 de la Déclaration universelle des droits de l’homme (DUDH).
Ainsi, il a exhorté les avocats et les OPJ à travailler pour permettre aux justiciables de bénéficier de la couverture justice pour tous.

Jean Claude Ngalamulume Bakamubia

Vous avez des reclamations ? Veuillez les signaler ici .