[pro_ad_display_adzone id=5907]
Santé

Pour soutenir le service de santé sexuelle et droits de reproductions des jeunes congolais: La Noverge et l’UNFPA signent un accord de 2,3 millions de dollars américains

 
L’Ambassade du Royaume de Norvège en République Démocratique du Congo vient de signer un accord avec le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA), en vue d’appuyer la jeunesse congolaise dans le domaine de la santé sexuelle et droits reproductifs.
La signature de cet accord a eu lieu à Kinshasa le 30 novembre 2022, pour un financement de 23 millions de couronnes norvégiennes, soit 2,3 millions de dollars américains, pour soutenir les services de santé sexuelle et les droits de la reproduction, ainsi que les adolescents et les jeunes en RDC.


Notons que pour cette cérémonie, la partie norvégienne était représentée par son ambassadeur en RDC, monsieur Jon-Age Oyslebo, tandis que pour le Fonds des Nations Unies pour la Population, (UNFPA), c’était le Chef de bureau, monsieur Keneth Ehouzou.
Signalons que quelques personnalités politiques et diplomatiques ont pris part à cette cérémonie, notamment monsieur M. Erling Rimestad, Secrétaire d’État norvégien aux Affaires étrangères.
Il convient de souligner que ce financement est de trois ans, soit de 2022 à 2024 et vise également le renforcement des systèmes de santé nationaux pour fournir des informations et des services de santé sexuelle et reproductive intégrés et de haute qualité, précisément des services de planification familiale, de santé maternelle complète, de prévention des infections sexuellement transmissibles et du VIH, qui répondent aux situations d’urgence et aux contextes fragiles.
Cela permettra d’adapter les services aux besoins des adolescents et des jeunes, pour leur permettre d’exercer leurs droits à l’information et aux services de la santé sexuelle et reproductive, notamment à travers une éducation sexuelle complète, le renforcement des capacités en leadership et leur résilience.


Soulignons que le renforcement des capacités servira à développer et à mettre en œuvre des politiques qui donnent la priorité à l’accès à l’information et aux services pour la santé sexuelle et reproductive et les droits reproductifs, en particulier pour ceux qui sont le plus en retard.
Le contexte humanitaire est également considéré dans la mise en œuvre de ce financement.
A cette occasion, l’Ambassadeur du Royaume de Norvège en RDC, M. Jon-Age Oyslebe, a affirmé l’engagement de la Norvège en tant que soutien important de l’UNFPA et un partenaire qui se bat pour les droits des femmes et des filles, à décider de leur propre corps.
La Norvège est deuxième sur la liste des donateurs pour les contributions de base à UNFPA au niveau global.


Elle soutient les efforts de l’UNFPA pour promouvoir le développement des adolescents et des jeunes filles et s’appuie sur des programmes visant à mettre fin aux mariages d’enfants et aux grossesses précoces, aux initiatives qui améliorent la santé et les droits en matière de santé sexuelle et reproductive, à l’éducation des enfants, et les efforts de lutte contre la violence sexiste, y compris dans les contextes humanitaires.
Pour sa part, le Chargé de bureau de l’UNFPA en RDC, M. Keneth Ehouzou, a souligné l’importance de ce partenariat à un moment opportun où le programme de l’UNFPA en RDC se focalise sur les besoins des jeunes et la préparation et la réponse humanitaire pour les populations les plus démunies et satisfaire leurs besoins en santé sexuelle et droits reproductifs.
Ce financement, précise-t-on, est aligné notamment sur le plan national de développement stratégique de la période allant de
2020 à 2024.

L'auteur

Christelle Mpongo, Éditrice Général, Fondatrice du Magazine Femme d'Afrique.