BGFI – Payement Impôt
FDA 10 ans Bannière
BGFI – 3 Qualifié
BGFI – Rakka Cash
Actualité

Les femmes africaines dans les sciences et technologies au centre de la deuxième édition du Forum Wanawake Wa Afrika

L’ASBL Mille et un espoir (MIES) a organisé le dimanche 6 août 2023 au Fleuve Congo hôtel, la deuxième édition du Forum Wanawake Wa Afrika, sous le thème :  » les femmes africaines dans les sciences et technologies « .
Selon la Présidente de MIES, Caroline Pindi Norah, ce projet a été initié pour mettre en lumière les héroïnes africaines qui ont impacté et écrit l’histoire de l’Afrique.
 » On parle souvent des hommes sans trop faire allusion à la femme. C’est pourquoi, nous avons initié ce projet de Wanawake Wa Afrika pour que les jeunes puissent connaître l’histoire des femmes africaines « , a-t-elle ajouté.
Mme Pindi Norah a signifié que la deuxième édition de ce forum s’est appesanti sur les femmes africaines dans les sciences, la technologie et le numérique.  » Il s’agit de chercher ces femmes et d’expliquer tous les exploits qu’elles ont pu réaliser. Cette initiative s’inscrit dans le cadre de l’objectif de développement durable n°5 axé sur l’égalité des sexes et l’autonomisation de la femme et de la jeune fille « , a déclaré la Présidente de MIES.
A cette occasion, le concours lancé en faveur des jeunes sur l’innovation scientifique et technologie a été remporté par Metushela Kibala dont le nom fut révélé au grand public par la Coordonnatrice de la Jeunesse, lutte contre les violences faites à la femme, et Traite des personnes, Chantal Mulop.


Il a remporté ce prix grâce à son innovation dans la création d’une ampoule connectée. Celle-ci ne s’allume pas avec l’interrupteur traditionnel mais plutôt par la voix.
« Depuis son téléphone portable, une personne peut interagir avec son système de lumière et éteindre ses ampoules même à distance « , a fait savoir le jeune créateur qui a reçu une récompense de 500 dollars américains de la main de la présidente de L’ASBL Mille et un espoir.
Mme Pindi Norah a notamment profité de la circonstance pour inviter les sponsors et les personnes de bonne volonté de les assister pour accompagner les différents projets reçus de la part des autres jeunes créateurs.
 » Il faut vraiment miser sur la jeunesse. Aujourd’hui tout le monde veut faire la politique alors qu’on ne devient pas millionnaire en faisant de la politique. C’est par l’entrepreneuriat qu’on devient millionnaire », a-t-elle indiqué.
Pour sa part, la Vice-présidente de l’ASBL MIES, Bijou Makolo Mbuyi, a signalé que l’association a été créée en 2018.
L’objectif principal est d’apporter le soutien et l’assistance aux femmes et enfants en situation difficile, d’aider des femmes veuves se trouvant dans la précarité ainsi que des filles-mères.
A en croire Mme Makolo, ils ont déjà réalisé plusieurs activités entre autres la sensibilisation sur le harcèlement dans le milieu scolaire et universitaire.
Aussi pour atteindre les différentes couches sociales de la population sans tabous, Mille et un espoir a conçu une bande dessinée où l’on parle de tout ce qui est violence basée sur le genre (VBG).
Lors de son intervention axée sur les avancées des femmes dans la science en République démocratique du Congo, le chef des travaux en Biologie moléculaire à l’Université de Kinshasa (UNIKIN), Clarisse Falanga, a signalé qu’il y a une évolution.
 » Il y a trois ans, nous étions à 23%, et cette année, des statistiques prouvent que l’inscription des filles dans les sciences et technologies est passée à 34% », a-t-elle révélé.
Mme Falanga a donc encouragé les femmes à s’élever parce qu’elles ont leur place dans la construction de l’humanité, avant de donner l’exemple des autres dames qui ont innové dans ce domaine des sciences et technologies.
 » Il est temps de pouvoir élever et redonner l’image de la femme dans le domaine des science et technologies « , a rassuré le chef des travaux.
En parlant de son expérience dans le monde de l’aviation, l’ingénieur technicien en aviation civile à l’Institut Supérieur des Techniques Appliquées (ISTA), Mamitsho Pontshi, a reconnu avoir fait un parcours semé parfois d’embûches avant de trouver sa place dans le monde de l’aviation.
Co-pilote sur AirBus320 à la compagnie nationale d’aviation Congo Airways, elle dit pouvoir arriver là où elle est actuellement (DGA) grâce aux trois D (dignité, discernement et détermination).
De son côté, l’ingénieur en électronique industrielle de l’ISTA, Thérèse Kirongozi, a demandé aux parents d’orienter leurs enfants, notamment les filles, dans les domaines du futur (biotechnologie, l’ingénierie de la robotique…).
 » C’est l’électronique qui est comme la mère des sciences. Nous pouvons plus orienter nos enfants au bas âge aux études de STEM (sciences, technologie, ingénierie et mathématiques) « , a-t-elle martelé.
Pour rappel, la première édition du Forum Wanawake Wa Afrika a eu lieu en 2022, et un concours de poésie était organisé sur la femme africaine héroïne de l’histoire.
Cette première édition qui a primé les trois premiers gagnants avait connu une forte participation de toutes les provinces de la RDC.

Tantia Sakata

L'auteur

Votre avis sur cet article