Société

Kinshasa : des femmes leaders explorent les créneaux de coopération avec le système des Nations-Unies

A l’initiative du Coordonnateur humanitaire, les femmes leaders de 8 provinces (Kinshasa, Maniema, Ituri, Kasaï-Central et Oriental, Tanganyika, Nord Kivu, Sud Kivu) ont, du 13 au 17 mai 2024, effectué une mission à Kinshasa pour échanger avec les responsables de différentes agences des Nations-Unies impliquées dans la réponse humanitaire.

Faisant partie de cette délégation pour le compte du Kasaï-Central, la Directrice-pays de l’ONG Femme Main dans la Main pour le Développement Intégral (FMMDI), Nathalie Kambala Luse, a signifié que l’objectif consistait d’établir un dialogue et d’explorer des créneaux de coopération avec le système des Nations-Unies et ses partenaires, membres de l’Equipe humanitaire Pays (EHP).

Selon Mme Kambala, cette rencontre a notamment permis de renforcer la participation et le leadership des femmes dans les réponses humanitaires face aux différents problèmes qui surgissent dans leurs milieux respectifs.

 » Pendant cette mission, nous avons rencontré le Coordonnateur humanitaire et des Représentants des agences des Nations-Unies pour relever les défis et interagir avec les principaux acteurs qui sont chargés dans la réponse humanitaire « , a-t-elle révélé.

Pendant cinq jours, ces femmes leaders venues des organisations de défense des droits de la femme ont échangé avec les responsables des différentes agences des Nations-Unies impliquées dans la réponse humanitaire (UNFPA, OCHA, UNICEF, PAM, ONU-FEMME, HCR, PNUD…), y compris le Groupe des bailleurs humanitaires et le Fonds humanitaire.

Elles ont également plaidé pour la reconnaissance du travail titanesque des Organisations non gouvernementales dans la prévention et la réponse humanitaire. Malheureusement, ce travail est sous-estimé, sinon  » méconnu, sous-évalué, sous-valorisée, invisible voire même minimisé « , ont-elles soulevé.

Par la même occasion, elles ont produit une feuille de route qui permettra à chacune de la capitaliser dans les différents mécanismes de coordination et des réponses humanitaires dans sa province.

Notons que cette activité financée par le Fonds des Nations-Unies pour l’Enfance (UNICEF) a été coordonnée par les membres du Comité ad hoc dirigé notamment par l’ONU FEMMES.

Jean Claude Ngalamulume Bakamubia