[pro_ad_display_adzone id=5907]
Société

Kananga : plusieurs acteurs cogitent sur les mécanismes de gestion et de lutte contre les VBG en milieu scolaire

L’Ong Femme Main dans la Main pour le Développement Intégral (FMMDI) a, samedi 11 mai 2024, à l’école primaire Tuya Pamue à Kananga, organisé un dialogue sur les violences basées sur le genre (VBG), les exploitations et abus sexuels, le harcèlement sexuel et le mariage d’enfants au niveau des écoles.
C’était à l’intention des autorités traditionnelles, des leaders religieux, des enseignants, des élèves, et des membres du Comité des parents. Cette activité qui rentre dans le cadre du programme PERSE, a été appuyée par la Banque mondiale à travers le Fonds de Nations-Unies pour la population (UNFPA).

Pour la Directrice-pays de l’ONG FMMDI Nathalie Kambala Luse, l’objectif est de promouvoir le dialogue entre toutes ces couches de la population en vue de trouver des mécanismes de gestion et de lutte contre les violences basées sur le genre, les exploitations et abus sexuels, le harcèlement sexuel et le mariage d’enfants au niveau des écoles.

 » Nous sommes en train de susciter le débat entre toutes ces catégories de personnes pour étudier ensemble les mécanismes de gestion et de lutte contre les violences dans les écoles « , a-t-elle ajouté.

Mme Kambala a également fait savoir que ce dialogue est essentiel dans le but de renforcer non seulement la collaboration entre les acteurs de la communauté éducative, mais aussi de protéger les enfants.  » Il est temps d’agir ensemble pour un avenir meilleur. Il faut que les enseignants et les parents puissent connaître ce qu’il faut faire dans la prévention, la dénonciation et la prise en charge « , a-t-elle indiqué.

Pour sa part, le Directeur de l’école primaire Tuya Pamue, Norbert Lubanga, dit être satisfait de la nature des échanges, avant de promettre son engagement en ce qui concerne l’élimination de toutes les pratiques qui freinent l’épanouissement des filles.

 » Cette rencontre a marqué une avancée significative dans la lutte contre les VBG, les exploitations et abus sexuels et le harcèlement sexuel en milieu scolaire à Kananga, démontrant l’engagement de la communauté pour assurer la sécurité et le bien-être des jeunes » a-t-il poursuivi.

Jean Claude Ngalamulume Bakamubia