BGFI – 3 Qualifié
FDA 10 ans Bannière
BGFI – Rakka Cash
BGFI – Payement Impôt
Actualité

Elections: la Mission d’observation électorale CENCO-ECC promet de fournir des informations « précises » et « opportunes » (Déclaration)

A la veille des scrutins combinés du 20 décembre 2023, la Mission d’observation électorale (MOE CENCO-ECC) a rendu public sa déclaration préliminaire lors d’un point de presse organisé, mardi, conjointement par les représentants de la Conférence Episcopale Nationale du Congo, Mgr Donatien Nshole et de l’Eglise du Christ au Congo, Révérend Eric Nsenga.

Lors de cette élection générale, la MOE CENCO-ECC a prévu de déployer 25.000 observateurs citoyens, dont 23.944 observateurs électoraux de court terme (OCT), 1.056 observateurs de court terme de la compilation parallèle des votes et 500 observateurs de long terme (OLT) qui seront des superviseurs.
Cette mission électorale recevra également des mises à jour d’au moins 11.000 citoyens dans chaque province et ville de la République démocratique du Congo qui vont assurer la veille électorale.

 » Le déploiement complet de la MOE CENCO-ECC lui permettra de fournir des informations précises et opportunes sur le processus de vote et de dépouillement et l’annonce des résultats dans les bureaux de vote », pouvons-nous lire dans la déclaration signée par les représentants de ces deux églises. Cette mission électorale dit pouvoir déployer également un système de dépouillement parallèle des voix pour l’élection présidentielle.

Selon le document, la MOE CENCO-ECC a promis de vérifier de manière indépendante les résultats de l’élection après que la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) ait proclamé un vainqueur avant la publication de la Cour constitutionnelle.

En outre, cette mission d’observation électorale a souligné qu’il est également important que  » la CENI rende public une décision portant le nombre officiel de bureaux de vote, seul soubassement opposable à tous lors d’un éventuel contentieux sur la cartographie des bureaux de vote car ne pas le faire pourrait avoir une incidence sur la transparence et l’équité du processus électoral ».

Quelques recommandations

Par ailleurs, la MOE CENCO-ECC a, à travers sa déclaration, formulée quelques recommandations. A la CENI, il est notamment question de veiller à ce que tous les bureaux de vote ouvrent le même jour et les processus de compilation soient menés conformément à la loi électorale et de publier la liste définitive des électeurs inscrits par une décision, sur son site web et l’afficher sur les lieux de vote pour plus de transparence et de crédibilité.

En ce qui concerne les partis politiques et les candidats, la mission d’observation électorale a appelé au rejet de l’achat et la vente de votes, avant de recommander à ces partis de baser leur concurrence sur les idées et leur capacité à améliorer la vie des citoyens.

S’agissant des électeurs, il a été demandé de pouvoir exercer leur responsabilité civique en votant pour les candidats de leur choix et de faire preuve de vigilance dans les bureaux de vote et les centres de compilation afin de dissuader la fraude et la manipulation de l’élection.

Enfin, MOE CENCO-ECC a exhorté les forces de sécurité de faire preuve de professionnalisme, d’impartialité et de neutralité dans la gestion des opérations de sécurité électorale, d’appliquer des sanctions appropriées en cas de violation des codes électoraux et d’assurer la protection des électeurs vulnérables, en particulier des femmes et des personnes vivant avec handicap pendant et après les élections.

TS

L'auteur

Votre avis sur cet article