FDA Magazine
Santé

120 femmes entrepreneures de Kinshasa honorées par l’asbl Les Grandes dames.

L’asbl Les Grandes Dames (LGD), avec l’appui du Fonds de Garantie de l’Entrepreneuriat du Congo (FOGEC), a honoré, samedi 3 décembre 2022, à l’espace Maicha Park, à Kinshasa, cent vingt (120) femmes entrepreneures expérimentées en petit commerce issues de vingt quatre (24) communes de la ville province de Kinshasa.
La cérémonie en question qui avait pour thème :’’Femmes entrepreneures, dynamiques pour la communauté’’ a connu la participation de pluisieurs autorités politiques, municipales et autres personnalités, entre autres, le ministre des droits humains, M. Albert-Fabrice Puela ou l’ancien gouverneur de la Banque Centrale du Congo ( BCC), M. Jean-Claude Masangu.


À en croire, la présidente de l’asbl LGD, Mme Corrine Mahio, l’objectif principal de la cérémonie de décoration de ces 120 femmes entrepreneures, était de les encourager, elles qui se lèvent tôt pour aller vendre aux divers endroits à travers la ville de Kinshasa et permettent sans conteste à leurs familles de vivre ou de s’épanouir.
Dans le lot, il y avait des femmes maraîchères ou vendeuses de différents produits dont certaines étaient âgées de plus de 80 ans. Toutes ces braves femmes ont reçues de mains des autorités ou personnalités présentes sur place, des médailles ou trophées sous couvert du prix honorifique ’’Grande Dame’’.
Parmi elles, Mme Ida Kizinga, 87 ans d’âge, qui a un parcours élogieux en petit commerce avec une expérience de 69 ans, couronnée par l’achat d’une parcelle. Son témoignage atteste qu’elle a débuté à vendre à l’âge de 18 ans avec son bébé, malgré le refus de son mari.


Une cérémonie haute en couleur qui a coïncidé avec les 6 ans d’existence de l’asbl LGD et prendra fin pratiquement par la remise des cadeaux à ces 120 femmes entrepreneures primées au courant de la dernière semaine des festivités de fin d’année, a précisé, Mme Corrine Mahio.


Signalons que l’asbl LGD poursuit plusieurs objectifs, notamment, contribuer à la promotion et au développement intégral de la femme et de la jeune fille par le renforcement de leurs capacités, militer pour leur autonomisation, et lutter contre la pauvreté et le réchauffement climatique.

L'auteur

Votre avis sur cet article