BGFI – Rakka Cash
FDA 10 ans Bannière
BGFI – 3 Qualifié
BGFI – Payement Impôt
Actualité

VBG : l’UNFPA présente un film sur la situation des femmes dans des camps des déplacés

Le Fonds des Nations-Unies pour la population (UNFPA) a, jeudi au Centre Wallonie Bruxelles de Kinshasa, présenté son film-documentaire de 14 minutes qui relate la situation dramatique des femmes et des filles dans des camps militaires et des déplacés.

C’était en présence des diplomates, des politiques et des membres des organisations de la société civile qui ont eu également part au débat axé sur les violences faites aux femmes et aux filles.

L’objectif est de renforcer l’engagement des acteurs nationaux et internationaux dans la lutte contre ces violences dans une approche multisectorielle.

Pour sa part , la Représentante ai de l’UNFPA, Suzanne Mandong, a souligné le fait que la République démocratique du Congo devrait faire de la protection des femmes et des filles une priorité étant donné que les violences sexuelles sont utilisées comme arme de guerre depuis plusieurs années.

Elle a saisi l’occasion pour signaler que les besoins demeurent énormes, avant de marteler sur la collaboration et l’implication de chacun dans l’éradication notamment de violence basée sur le genre (VBG).

Quant à la Secrétaire générale au Genre, Esther Kamuanya, la RDC a connu des avancées dans la lutte contre les VBG, surtout qu’il y a un engagement au plus haut niveau de la République.

A l’issue de la projection de ce film-documentaire, les membres des organisations de la Société civile ont abordé les défis et les obstacles contre les VBG en RDC. Il s’agit également de la Coordonnatrice de l’ONG SOFEPADI, Sandrine Lusamba, qui a soulevé la question sur le financement est d’avis que cela reste un grand défi pour réussir à appuyer la prévention par la sensibilisation.

A l’en croire, la proximité et l’accès aux toilettes figurent parmi les facteurs favorisant les violences dans les camps des déplacés. Aussi, les conditions de vie précaires dans ces sites laissent libre court au « sexe de survie ».

Pour rappel, cette activité rentre dans le cadre de la clôture des 16 Jours d’activisme contre la VBG à l’égard des femmes et des filles qui se tient du 25 novembre au 10 décembre de chaque année.

L'auteur

Christelle Mpongo, Éditrice Général, Fondatrice du Magazine Femme d'Afrique.

Votre avis sur cet article