BGFI – Rakka Cash
BGFI – Payement Impôt
BGFI – 3 Qualifié
FDA 10 ans Bannière
Actualité

Philo Makiese : « Il est grand temps de prendre le destin de notre pays en main »

Femme d’Afrique, votre magazine consacré à la promotion des talents de la femme africaine donne, à l’occasion de la 61è célébration de l’indépendance du Congo, l’opportunité à toutes les femmes congolaises de s’exprimer. Aujourd’hui, c’est avec Philo Makiese Sitina, Présidente du mouvement Le Congo Mérite Mieux (CMM).
Fondatrice de l’Association Afrique France web radio qui a pour but d’établir un pont fonctionnel entre l’Afrique et la France, elle est Ingénieur en projets de recherche en gestion des organisations, Université Paris 2 panthéon Assas radio Afrique France. Notons aussi que Philo Makiese est diplômée à l’Institut facultaires des sciences de l’information et de la communication (Ifasic). Elle a décroché en juin 2018 le Prix Jeunesse et Migration subventionné par l’agence française de développement.
Selon Philo Makiese, la RDC est dans une situation économique, politique, sociale et sécuritaire qui met actuellement les populations congolaises face à plus de problèmes que de solutions. « Il y a une forte ascendance de l’étranger sur nous au plan culturel. Contribuons tous, et chacun à son niveau, à l’édification d’un Congo meilleur », déclare-t-elle.
Et d’égrener sa réflexion en ces termes : « Certains éléments importants de notre culture comme la danse, la musique, la cuisine, les arts, méritent d’être fortement valorisés. Il convient aussi, par conséquent, de valoriser nos langues nationales et de les étudier dès l’école élémentaire, et valoriser nos arts pour en faire des moteurs du développement de la RDC (sculpture, peinture, musique, etc.) ».
Selon Mme Philo Makiese, la musique qui est l’un des arts les plus représentatifs de notre culture et qui, localement, est déjà un vecteur de cohésion, peut être une source de revenus importants si on la dote des moyens de production et d’expansion ou de distribution. Il y a également, ajoute-t-elle, notre folklore qui est un élément touristique important, qui peut tout aussi attirer des ressources financières à travers l’organisation des festivals et de divers autres manifestations culturelles.
Après 61 ans d’errance sur le plan politique, économique et social, analysé Madame Philo Makiese Sitina pense qu il est grand temps de prendre le destin de notre pays en main et de contribuer son émergence.
Cette femme politique congolaise soulève que sur le plan économique, le Congo au vu du potentiel extraordinaire qu’il possède (sol, sous-sol, cours d’eau, climat, etc.) est appelé à transformer, par sa population, tout ce potentiel en force de production qui assurera la prospérité économique du pays.
Il faudrait, dit-elle, étudier comment utiliser nos ressources naturelles (par exemple l’eau) pour qu’elles soient profitables pour notre pays et aux congolais. La RDC, note-t-elle, est un des plus grands réservoirs d’eau douce en Afrique, grâce à son grand fleuve et ses affluents, mais aussi, grâce à ses nombreux lacs. « Le Congo est le deuxième poumon de la planète, grâce à sa forêt équatoriale », a-t-elle rappelé.
Et de conclure : « Notre pays possède autant de terres arables qui peuvent nourrir toute la planète. Il possède aussi un sous-sol avec des minerais parmi lesquels, le cobalt et le coltan qui interviennent dans la fabrication d’objets technologiques de pointe (ordinateurs, smartphones, satellites, moteurs d’avions, fusées, batteries de voitures électriques, etc.) ».
Rappelons que l’indépendance ne pas un cadeau de la Belgique mais un droit fondamental du peuple congolais.

L'auteur

Votre avis sur cet article