Société

Conflit communautaire à Malemba Nkulu: Nathalie Kambala demande à la justice d’établir les responsabilités

La Directrice-pays de l’ONG Femme main dans la main pour le développement Intégral (FMMDI), Nathalie Kambala Luse a, mercredi 15 novembre 2023, réagi suite à un conflit communautaire qui sévit à Malemba Nkulu, dans la province du Haut-Lomami.

Selon certaines vidéos qui circulent sur la toile, l’escalade de la violence enregistrée dans cette zone est inquiétante du moment où les auteurs de ces actes se livrent à leur sale besogne au vu et au su de tout le monde.

Au cours d’une déclaration faite à la presse, à Tshikapa, où elle séjourne, Mme Kambala a appelé la justice de pouvoir mettre tout en œuvre pour favoriser en toute urgence le retour au calme.
 » Que la justice se saisisse du dossier afin d’établir les responsabilités et mettre hors d’état de nuire ces auteurs sans cœur. Je présente mes condoléances les plus émues aux familles éprouvées. J’en appelle à une mobilisation totale de tous les défenseurs des droits humains afin de dénoncer des massacres odieux perpétrés contre certaines personnes « , a-t-elle signifié.

Mme Kambala a également demandé au pouvoir public de multiplier des stratégies pour stopper ledit conflit dans cette partie du pays. Cette activiste des droits humains compte sur la promptitude de la justice pour sanctionner les personnes impliquées dans des actes odieux observés depuis quelques jours.

 » Il est inacceptable qu’un tel scénario puisse se produire au moment où le pays fait face à une agression orchestrée par les puissances étrangères. Quel que soit le péché qu’ils auraient commis ces Kasaiens ne méritent pas cette barbarie « , dit-elle.
En tant qu’activiste de défense des droits humains, elle a condamné avec la dernière énergie ces actes inhumains qui ne doivent pas rester impunis.

Rappelons que depuis plus d’une semaine, il s’observe une chasse à l’homme contre la population Kasaienne dans le territoire de Malemba Nkulu à quelques jours des élections générales en République démocratique du Congo.
Selon le porte-parole du gouvernement provincial du Haut-Lomami, quatre personnes ont perdu la vie et plusieurs blessés dont les éléments de la police nationale congolaise.

Jean Claude Ngalamulume Bakamubia