FDA Magazine
Actualité

Kasaï Central : Feu vert de 165 chefs coutumiers pour l’application des mesures d’assouplissement aux amendes pesant sur les femmes victimes des violences sexuelles

La vice-gouverneure du Kasaï Oriental, a présidé personnellement ce lundi 24 octobre 2022 à Mbujimayi, la cérémonie de la signature de l’acte d’engagement des autorités traditionnelles pour l’assouplissement des amendes coutumières souvent infligées aux femmes victimes des violences sexuelles.

C’est un soutien massue de 165 chefs coutumiers au plaidoyer mené par l’ONG Femme main dans la main pour le développement intégral (FMMDI) et ses partenaires en vue de faciliter la réunification des couples séparés à cause des viols dont se sont rendues auteurs les forces combattantes sur certaines femmes lors de la crise sécuritaire qui a secoué la région du Kasaï entre 2016 et 2018.

L’engagement de la vice-gouverneure a été mobilisée à la faveur de l’invite de l’ONG Femme main dans la main pour le développement Intégral, “FMMDI”, dont le ministre de l’intérieur et son collègue de genre ainsi que le maire de la ville, ont reçu en audience le staff de FMMDI le weekend dernier dans leurs officices.Motif de satisfaction pour la directrice-pays de cette organisation (FMMDI) qui exécute le projet axé sur les mécanismes de prévention et la réponse de qualité aux cas de violences sexuelles et celles basées sur le genre avec l’appui du Haut commissariat des nations unies pour les réfugiés (UNHCR). Nathalie Kambala Luse indique que cette décision solennelle des autorités traditionnelles vient couronner les efforts\des arts dans sa lutte.

Il sied de noter qu’une centaines des couples au Kasaï Oriental séparés au cours de ces événements de triste mémoire ne savent se réunifier à cause des pesanteurs de la coutume sur les femmes victimes de ces viols, indique la société civile locale.

A en croire Nathalie kambala Luse, un compromis a déjà été trouvé entre les chefs coutumiers et les leaders communautaires dans le sens à rendre possible cette démarche destinée à favoriser le retour de ces femmes victimes dans leurs foyers.

Votre avis sur cet article