FDA Magazine
Actualité

Afrique : Nathalie Kambala porte les problèmes des femmes Kasaïennes à l’union Internationale des avocats

La directrice-pays de Femme Main dans la Main pour le Développement Intégral (FMMDI), une organisation humanitaire basée en République Démocratique du Congo, Nathalie Kambala Luse, a présenté le tableau sombre reprenant les conditions peu médiocres des femmes et filles de la région du Grand Kasaï au centre du pays. Le 66 ème congrès de l’Union Internationale des avocats (UIA) a fermé ses portes dimanche 30 octobre 2022 à Dakar ( Sénégal) après quatre (4) journées de réflexion . Les participants à ces travaux ont été satisfaits des échanges des échanges des expériences entre les professionnels de droit et tous les acteurs impliqués dans la promotion des droits de l’homme et surtout ceux des femmes. Au cours de son speech, la directrice-pays de FMMDI, a décrié la précarité des conditions de vie des femmes et filles de la région du Kasaï en RDC, accentuées par les conflits communautaires ( coutumier et foncier), l’insécurité alimentaire récurrente, la malnutrition chronique ainsi que la résurgence des cas des violences basées sur le genre (VBG). l. “Entre 2016 et 2017, un conflit armé a éclaté dans cette partie du pays entre la Milice du Chef coutumiers Kamuina Nsapu de triste mémoire et les forces de sécurité. Ces atrocités ont entrainé les déplacements massifs de centaines de milliers de personnes pour sauver leur vie. Dans ces mouvements, les femmes et les filles ont payé le lourd tribut puis qu’elles ont été exposées aux violences sexuelles et celles basées sur le genre aux conséquences incalculables : Le kidnapping, les maladies sexuellement transmissibles, les mariage forcés, le rejet par la communauté, le divorce, la pauvreté, le chômage. D’autres femmes ont été amenées à des destinations inconnues et leurs familles ont du mal à les retrouver. Certains villages ont complétement disparu de la carte de la RDC après avoir été incendiés et vidés des leurs habitants”. Par la même occasion, Nathalie Kambala Luse, a présenté aux participants venus de partout les activités menées par son organisation non gouvernementale en termes des remèdes à cette crise humanitaire. ” Face à cette situation, FMMDI a entrepris une série des activités lesquelles ont eu un impact positif sur les victimes et les autres membres de communautés. Il s’agit de : La prise en charge médicale, psychosociale, l’accompagnement juridique et judiciaires, la réinsertion socio-économique et scolaire. Et face aux pesanteurs culturelles, nous avons obtenu l’l’implication dans cette lutte des autorités coutumières qui ont signé un acte d’engagement en faveur de la suppression des amendes infligées aux femmes victimes de viol ; Cette initiative a favorisé la réunification des centaines familles séparées lors de ce conflit barbare. Cela lui a valu le prix international d’innovation 2022 décerné par le Haut-commissariat des Nations-Unies pour les réfugiés HCR.” S’agissant des instruments juridiques, Kambala Luse est revenue sur les édits initiés et obtenus par sa structure pour renverser la tendance dans cette région à savoir l’édit portant interdiction des coutumes avilissantes à l’egard des femmes, de l’édit portant modalités de rescolarisation des enfants issus de viol et de l’ édit portant modalité d’ accès des femmes aux terres. Elle a saisi l’opportunité pour congratuler les autorités congolaises à tous les niveaux et remercier ses partenaires de financement. Elle a par ailleurs, formulé des recommandations aux dirigeants africains sur leur rôle dans la promotion de l’égalité des sexes, de l’autonomisation des femmes et du développement durable. ” J’interpelle les dirigeants africains afin de bannir la guerre et d’initier les projets de développement en faveur de leurs communautés. Ce continent en a marre avec toutes ces guerres interminables. L’Afrique doit se réveiller et s’unir autour des intérêts communs porteurs d’espoir pour les populations cloués dans la misère et le chômage. Ils doivent également mettre en place des politiques qui favorisent l’émergence des femmes et la masculinité positive.” a-t-elle conclu. Signalons que cette activité a été organisée par l’Union Internationale des Avocats (UIA) , dirigée par la coordonnatrice Mélissa GENNIN du 26 au 30 octobre 2023 à Dakar (SÉNÉGAL).

Votre avis sur cet article