Entrepreneuriat

Varlette Mampasi : « la femme congolaise doit s’accommoder aux nouvelles technologies de l’information et de la communication »

Avocate au barreau de Kinshasa/Matete, en République Démocratique du Congo, Varlette Mampasi Bapite occupe le poste de conseiller emploi visas contrat à l’Office national de l’Emploi (ONEM). Elle est également consultante de projet.
Dans une interview accordée à Femme d’Afrique Magazine, Me Mampasi encourage les femmes congolaises à s’approprier le digital.

Femme d’Afrique Magazine: Pourriez-vous vous présenter à nos lecteurs?

Varlette Mampasi : Je m’appelle Varlette Mampasi Bapite, licenciée en Droit économique et social à l’université protestante au Congo (UPC).
J’ai suivi plusieurs formations notamment en management, droits de l’homme, évaluation et gestion de projet et consultante de projet. Aussi, membre actif dans plusieurs associations de défense des droits de la femme.

Femme d’Afrique Magazine: Parlez-nous de vous et de ce que vous faites ?

Varlette Mampasi : En tant que Consultante de projet, mon travail consiste à accompagner un client ayant un projet jusqu’à sa validation ainsi que son développement.
Mon travail ne m’empêche pas non plus de pouvoir gérer mes propres projets.

En marge de la célébration de la Journée Internationale des Droits des Femmes, j’ai travaillé sur un projet personnel, qui me tenait à cœur, sur « le changement des mentalités de la jeune fille et de jeune garçon « .

Comme j’aime le souligner, notre génération et celle de nos aînés ont, en réalité, posé les jalons pour le changement, mais la vraie force du changement viendra avec les générations montantes.

Il sied de travailler davantage cette jeunesse pour une prise de conscience sur les responsabilités qui reviennent aux deux sexes dans la construction d’un nouveau tissu social.

A cet effet, j’ai lancé une campagne de sensibilisation dans les écoles. L’objectif de ce projet, parmi tant d’autres, était de refaire l’image actuelle de cette journée internationale du 08 mars chez les jeunes.

Il était également question de promouvoir la masculinité positive dans le chef de jeune garçon, pour s’assurer qu’à l’avenir l’égalité des sexes soit totalement atteinte dans nos sociétés. Pour cela, nous avons analysé ce qui n’allait pas avant, et nous avons communiqué une toute autre mentalité à ces élèves.
Ce projet était très enrichissant car j’ai pu interagir avec les élèves et analyser leurs diverses opinions.

Femme d’Afrique Magazine: Parlez-nous de votre vision ?

Varlette Mampasi : J’aimerais être une femme de référence dans mon pays à travers mes actions et mes compétences. Donc, tout ce que l’on désire dans notre vie ne peut réussir sans la vision.
La vision est comme l’oeil du mental parce qu’elle nous donne la bonne direction.  Sans elle, l’homme a tendance à se croire victime de son destin.

J’ai réalisé que j’étais la seule responsable de mon bonheur et j’avais tout en moi pour atteindre ma vision. Petit à petit, j’ai remarqué que je commençais à réfléchir différemment.

Femme d’Afrique Magazine: Un message pour la femme congolaise ?

Varlette Mampasi: Vous savez que naturellement, la femme a un incroyable potentiel. Maintenant, il faut travailler cela de façon rationnelle, mais les communautés limitent parfois leur capacité à se développer et à progresser.

J’encourage la femme congolaise à se prendre en charge pour son autonomisation. A la jeune fille de briser les codes en optant, de plus en plus, pour des filières dites d’hommes.

J’exhorte la femme congolaise à s’accommoder aux nouvelles technologies de l’information et de la communication, afin de ne pas subir certaines inégalités dans le cyberespace. Que la femme soit ambitieuse dans le but d’apprendre, de vouloir grandir et de sortir de sa zone de confort.

L’ambition, pour moi, ne s’exprime pas sous la forme d’une compétition qu’il faut gagner en écrasant tout le monde sur son passage. L’ambition, c’est repousser ses limites en ayant conscience de l’environnement et des gens avec qui on évolue. 

Hornela MUMBELA .

L'auteur