BGFI – Payement Impôt
FDA 10 ans Bannière
BGFI – Rakka Cash
BGFI – 3 Qualifié
Actualité

Un partenariat économique scellé entre la CCIS-RDC et la CCIS-RSK

A travers la signature d’une convention, un partenariat économique est désormais scellé entre la Chambre de Commerce, d’Industrie et de Services de la République démocratique du Congo (CCIS-RDC) et la Chambre de Commerce, d’Industrie et de Services de la région de Rabat-Salé-Kénitra (CCIS-RSK).

L’annonce a été faite par le Président de la CCIS-RDC, Jean-Robert Isifua Bokumbe, au cours d’un point de presse tenu, vendredi 19 mai 2023 à Kinshasa, où il a fait la restitution de son voyage d’affaires à Rabat, au Maroc.

Il a signifié que cette grande chambre marocaine représente de centaines d’entreprises dont la plupart d’entre elles vendent leurs produits à l’international avec une expérience de plusieurs décennies.

 » D’où l’intérêt de collaborer avec la CCIS-RSK. C’est ainsi que nous avons signé la convention pour ramener ces entreprises à caractère industriel en RDC. Question de permettre aux hommes d’affaires congolais de faire partie de l’actionnariat de ces usines « , a déclaré le Président de la CCIS-RDC.

La démarche engagée par M. Isifua Bokumbe, au nom de la CCIS-RDC, consiste à mener une révolution d’approche, afin de développer les entreprises congolaises.

 » La force et la vision de la CCIS-RDC sont en faveur des entrepreneurs congolais que nous sommes », a-t-il dit.

Selon lui, la signature de ladite Convention rentre dans le cadre de la direction des politiques fixées par la RDC et les autres pays africains de renforcer, entre-eux, leurs relations économiques. Ainsi, la création de la Zone de libre-échange continentale Africaine (ZLECAF) matérialise la volonté des Etats africains de développer de relations d’affaires interrégionales.

Lettres d’intention

Parlant de son déplacement, M. Isifua dit pouvoir assister à des réunions et visiter des usines, tout en donnant certains gages en ce qui concerne notamment les capacités de faisabilité, les moyens matériels et financiers. En retour, a-t-il ajouté, les partenaires rencontrés au Maroc ont pensé réaliser le projet d’affaires avec la RDC.

Etant donné que les choses ont été faites de manière professionnelle, il a rassuré le fait de rentrer au pays avec trois lettres d’intention.

Premièrement, il s’agit de l’installation, dans les tout prochains jours, d’une usine marocaine parce que la CCIS a fait une démarche économique.

Deuxièmement, au mois de septembre prochain sur l’initiative de l’Agence Nationale pour la promotion de l’Industrie (ANAPI), une mission de la Confédération générale des Entreprises du Maroc (CGEM) sera à Kinshasa.  » Nous allons nous rencontrer et échanger puisque nous avons élaboré un plan d’action de projet d’échange d’activités « , a indiqué le Président de cette Chambre.

Troisièmement, il a été dans les écoles professionnelles, faisant savoir qu’il y a nécessité d’avoir des écoles techniques qui forment les congolais à avoir par exemple des connaissances dans le métier de l’automobile. Surtout que le pays est en train de développer un projet de fabrication des batteries électriques. Toutefois, il faut de gens qui sont capables de faire ce travail voire même d’aller plus loin dans la fabrication des véhicules électriques, a notifié le Président de la CCIS-RDC.

Pour rappel, la Chambre de Commerce, d’Industrie et de Services (CCIS-RDC) a été officiellement lancé le 14 avril 2023. Elle est, en fait, à l’image de la CCIS-RSK.

L’objectif est de créer une dynamique économique, renforcer la capacité de travailler et élargir jusqu’à l’international les opportunités d’affaires.

TS

L'auteur

Christelle Mpongo, Éditrice Général, Fondatrice du Magazine Femme d'Afrique.

Votre avis sur cet article