[pro_ad_display_adzone id=5907]
Actualité

RDC: le PAM présente son rapport annuel 2022

Lors d’une conférence de presse organisée, mardi 18 avril 2023 à Kinshasa, le Programme Alimentaire Mondial (PAM) a présenté son Rapport annuel pays 2022.

Au total, 6,1 millions de personnes en République démocratique du Congo ont bénéficié, en 2022, d’une assistance alimentaire et nutritionnelle. 58% des bénéficiaires de cette assistance sont les femmes.

Selon ce rapport, la RDC reste la plus grande crise de la faim au monde, avec plus de 26,4 millions de personnes, soit un quart de la population, en situation d’insécurité alimentaire.

Lors d’une brève présentation du document, la Cheffe de Programmes, Azzurra Chiarini, a signalé que le PAM-RDC a apporté une assistance alimentaire générale à 3,8 millions des personnes et une assistance nutritionnelle à 1,9 millions d’enfants. Aussi, 222.800 élèves ont bénéficiés de l’alimentation scolaire à travers le pays et 129.300 personnes ont été assistées pour assurer leur résilience et moyens de subsistance.

Résultats opérationnels

En ce qui concerne la transformation des systèmes alimentaires, 114.600 petits exploitants agricoles, y compris les femmes, ont reçu une formation pour augmenter la production et la qualité des denrées alimentaires locales, a indiqué Mme Chiarini se référant aux données présentées par ce rapport.

S’agissant de l’autonomisation des femmes, 5.200 femmes ont participé à des cours d’alphabétisation. « 35% d’entre elles ont reçu de l’argent liquide pour soutenir leur entreprise, leur indépendance économique et la diversification de leurs revenus », signale le même document.

En abordant la question sur le soutien de l’autonomie financière, la Cheffe de Programmes a affirmé que le PAM a réorienté l’aide en espèces vers les marchés accessibles et fonctionnels, ayant permis à 1,4 millions de personnes de bénéficier d’une autonomie dans l’utilisation de l’aide.

Défis

Dans la réalisation de ses activités en 2022, le PAM-RDC a connu plusieurs défis. Par conséquent, les réductions de financements des principaux donateurs ont obligé cette agence onusienne à puiser dans les ressources reportées de 2021 et à utiliser son mécanisme d’emprunt interne pour sauver la vie des plus vulnérables, les incursions d’acteurs armés étaient à la base des déplacements massifs de population, ayant entravé l’accès aux soins moyens de subsistance. Aussi, ces conflits armés n’a pas permis au PAM d’atteindre certaines zones critiques.

Pour la Directrice adjointe du PAM-RDC, Natasha Nadazdin, Il y a beaucoup d’analyses contenues dans ce rapport qualitatif et quantitatif.
 » C’est vraiment un regard analytique et critique de ce que nous avons fait pendant une année », a-t-elle affirmé.

En 2022, bien que son organisation a eu à distribuer presque 100.000 tonnes des vivres, elle a reconnu que ça ne couvre pas tous les besoins des populations en insécurité alimentaire.

Présentation du projet Pro-Résilience Action

Par la même occasion, le Project manager du projet Pro-Résilience Action (ProAct) au PAM-RDC, Esther Sangara a fait savoir que ce projet consiste à renforcer les systèmes d’information agricole sur la sécurité alimentaire et la nutrition en RDC.

Le PAM met à la disposition de la direction des Archives des Nouvelles technologies de l’information et de la Communication (DANTIC) un Project manager en terme d’exécution du projet et un accompagnement actif dans toutes les activités organisées par DANTIC dans le cadre du projet.

Notons que la FAO, l’UNICEF et le PAM sont les principaux partenaires dudit projet qui travaillent en collaboration avec le gouvernement congolais à travers le ministère de l’Agriculture par le biais de sa DANTIC et le ministère de la Santé via son Programme national de la Nutrition (PRONANUT).

TS

L'auteur