FDA Magazine
Société

Les Associations Féminines condamnent les violences subit par Eliane Botembe

Vingt organisations féminines congolaises ont au cours d’une déclaration condamné avec la dernière énergie, l’acte de violence et de cruauté que Bokungu Mbilia âgé de 49 ans a fait subir à la petite Éliane Botembe 10 ans révolue.
La petite fille a sauvagement été poignardée sur tout le corps par cet homme qui est le bailleur de son père. Les faits se sont passés dans la commune de Ngiri Ngiri. L’affaire est inscrite sous RP 16.505/II, est pendante devant le tribunal de grande instance de Kinshasa Kalamu.
Les associations des femmes congolaises suivent avec une attention particulière et soutenue l’affaire d’Eliane Botembe.
Confiante en la justice congolaise et aux autorités judiciaires, ces femmes appellent à l’application stricte de la loi pénale afin de punir et de corriger ce présumé criminel hors pair, qui s’en est pris à un enfant, innocent et dans défense.
Les femmes des différentes OSC ont associé à l’émotion suscitée par ce drame pour exprimer leur indignation ainsi que leur solidarité et soutien aux parents de la victime et à ses proches, très affectés par ce qui lui est arrivé.

Elles ont en outre remercié et Félicité le gouvernement de la République pour sa prompte réaction à travers madame la Ministre d’Etat, ministre de la justice et le ministre de la santé.
Dès qu’ils ont été saisis, ils n’ont ménagé aucun effort pour que la justice se mobilise dans ce dossier. Les avocats ont été désignés et la victime transférée dans une institution hospitalière pour des soins appropriés.

Les femmes des OSC informent l’opinion que le monitoring de ce procès est assurée par un collectif d’avocats membres de l’association des femmes avocates de la RDC ( AFEA).

L'auteur

Journaliste depuis 2006, passionnée des sujets liées aux femmes et au genre. J'apprécie également les sujets économiques et les activités sportives féminines.

Votre avis sur cet article