Société

Kinshasa : la revue finale du Programme JAD évaluée

Dans le souci d’évaluer la performance des résultats des activités menées pendant cinq ans, les parties prenantes au programme Justice, Autonomisation et dignité des femmes et des jeunes filles (JAD) en République démocratique du Congo, ont pris part, du 07 au 08 juin 2023 à Kinshasa, à la revue finale dudit programme.

Toutes ces organisations impliquées soutiennent les efforts du gouvernement congolais en matière de lutte contre les violences sexuelles et celles basées sur le genre (VSBG) et de la promotion des droits humains, avec le soutien du Gouvernement Canadien.

Ces assises ont été organisées par le Programme des Nations-Unies pour le Développement (PNUD), le ministère du genre, les Fonds des Nations-Unies pour la population ( UNFPA) et le Bureau Conjoint des Nations-Unies au Droit de l’homme (BCNUDH). Parmi les structures concernées dans l’exécution de ce programme ayant assisté aux travaux, il y a l’ONG Femme Main dans la Main pour le Développement Intégral (FMMDI) qui a été représentée par sa directrice-pays Nathalie Kambala Luse.

L’objectif de cette revue était de faire le tour d’horizon sur les résultats obtenus par le programme JAD depuis son lancement, afin de dégager la performance du programme, de pré-valider le bilan global des résultats du programme, d’identifier et d’analyser les forces et les faiblesses ayant caractérisé la mise en œuvre du programme, d’analyser et de valider le journal des leçons apprises dans la mise en œuvre du programme. Aussi, de présenter et d’actualiser la matrice de recommandations de l’évaluation du programme.
Par ailleurs, il était question de préparer un rapport à présenter au dernier comité de pilotage de ce vaste programme.

Notons que ce programme qui s’est étalé sur une période de 5 ans, soit de 2018 à 2023, visait à contribuer à la réduction des VSBG à travers l’adoption d’attitudes et des normes socio-culturelles respectant l’égalité du genre, le renforcement du pouvoir et de résilience des survivants et survivantes à travers une prise en charge holistique et le renforcement de la coordination au niveau national dans une perspective d’appropriation nationale.

Jean Claude Ngalamulume Bakamubia