Société

Kasaï-Central: le Gouvernement provincial s’engage dans l’accompagnement des femmes et des jeunes filles

Convaincu de la lutte des femmes et des filles pour la paix et leur autonomisation, le gouvernement provincial du Kasaï-Central s’engage à accompagner les acteurs sectoriels pour un monde égalitaire.

Cette déclaration a été faite, mardi 4 avril à motel Douze maisons, par la ministre provincial du Genre, Rose Nkashama, à l’occasion d’une activité organisée par le Conseil provincial de la femme pour clôturer la Journée internationale de la femme (JIF).

La cérémonie a connu la participation des autorités traditionnelles, des femmes et des filles venues de tous les horizons, notamment les parties politiques, la société civile, l’administration publique et les autres services attachés à l’exécutif provincial. Il faut également noter la présence des représentants des agences du système des Nations-Unies, des ONG locales et nationales.

Mme Nkashama a salué l’engagement du Chef du Gouvernement dans la lutte pour l’égalité des hommes et des femmes et pour la prise en compte de l’aspect genre dans la composition non seulement de l’équipe gouvernementale mais aussi des Cabinets ministériels.

« Je remercie toutes les structures et associations qui se sont données corps et âme pendant tout ce mois de la femme à sensibiliser nos populations sur l’utilisation du numérique comme un moyen technologique innovant pour un monde juste et égalitaire. Malgré la clôture du mois de la femme, je vous invite à vous approprier la lutte contre les violences basées sur le genre », a-t-elle déclaré.
Elle a manifesté aussi sa gratitude à tous les partenaires techniques et financiers pour leur accompagnement à la célébration du mois de la femme dans la province du Kasaï-Central.

Dans son mot de circonstance, la Présidente du Conseil provincial de la femme et Cheffe de la division provinciale du Genre, Chantal Ndaya a signifié que plusieurs manifestations ont été organisées, au mois de mars, par le Conseil de la femme.
Il s’agit entre autres de défilé de compassion aux populations de l’Est de la RDC, d’une série de prières pour la paix au pays, des conférences et des ateliers de sensibilisation sur l’éducation numérique, des plaidoyers pour l’accession des femmes et des filles aux nouvelles technologies.

Dans son allocution, Angel Dikoume de l’agence onusienne pour la population UNFPA, a rappelé l’engagement de son organisation à soutenu les femmes et les filles victimes des violences.

Notons que cette activité a été agrémentée par des saynètes et des chansons sur les violences sexuelles et celles basées sur le genre, ont auréolé également cette activité.

Vous avez des reclamations ? Veuillez les signaler ici .