BGFI – 3 Qualifié
FDA 10 ans Bannière
BGFI – Rakka Cash
BGFI – Payement Impôt
Actualité

Kasaï Central/JIF2023: Les femmes remettent le sort des populations de la partie Est de la RDC entre les mains de Dieu et l’implorent pour l’accalmie à Kananga

La célébration de la journée internationale des droits de femme ce mercredi 08 mars de cette année 2023 n’a pas ete célèbrée à Kananga, chef-lieu de la province du Kasaï Central avec pompe. Mais aussi sur l’ensemble de la province, comme à l’accoutumée.

Mais cette journée a été consacrée à la méditation pour toutes les femmes kasaïennes, suite à l’agression dont sont victimes les congolaises et congolais, vivant dans l’Est de la République Démocratique du Congo.

A l’occasion, une marche de conjuration a été organisée dans la matinée partant de la pro cathédrale Saint Clément jusqu’au lieu du culte œcuménique précité. Vêtues en robes blanches et bandes noires sur les fronts, ces femmes entendaient par cette manifestation, exprimer leur compassion aux populations de la partie orientale de la RDC. Pour elles, les femmes et les enfants sont les plus victimes lors des conflits armés.

C’est la ministre provinciale en charge du genre, famille et enfants,Rose Nkashama, qui a lancé officiellement les activités commémoratives de cette journée à la place de l’indépendance en présence de plusieurs personnalités et leaders feminins se la place.

« Nous ne pouvons pas nous réjouir pendant que nos compatriotes subissent une agression injuste de la part de notre voisin le Rwanda dans la partie Est de notre pays. J’invite les mamans à passer cette journée en méditation sur nos semblables qui sont tués et d’autres en situation difficile en ce moment », a déclaré la ministre Rose Nkashama.

De son côté, la Directrice-pays de l’ONG Femme main dans la main pour le développement Intégral (FMMDI), Nathalie Kambala Luse indique qu’au cours de la période allant du 08 mars au 08 avril 2023, considérée temps des festivités de cette journée, il sera organisé des ateliers de réflexion, des journées portes ouvertes, des journées d’échange sur la participation de la femme au processus de la pacification et reconstruction du pays en faveur des femmes et jeunes filles de la place.

 » J’aimerai dire merci à toutes les femmes qui se sont mobilisées ensemble avec le Conseil provincial de la femme. Vous savez que depuis trois mois FMMDI avait lancé un vaste programme sur le mentorat. Nous allons clôturer ce programme ce vendredi 10 mars à l’hôtel Douze maisons avec les filles leaders devenues actrices du changement. Et le samedi, les filles ferons une marche pour remettre à l’autorité leur mémorandum . FMMDI est entrain de préparer comme remettre un kit de dignité et un kit de layette à cinquante (50) filles de 13 à 16 ans qui sont grosses. Ces filles ont été identifiées ici ensemble avec Unfpa. Il y aura des cliniques mobiles pour consulter ces enfants là par la plupart n’ont jamais assisté à une consultation prénatale… » a laissé entendre Nathalie Kambala Luse.

Ce culte œcuménique a été marqué par les prières de conjuration des agresseurs, les prédications et les saynètes sur les atrocités de l’Est .

Signalons par ailleurs que le 08 mars est une journée internationale mettant en avant la lutte pour les droits des femmes et notamment pour la fin des inégalités par rapport aux hommes. Elle est issue de l’histoire des luttes féministes menées sur les continents européen et américain.

Il sied de rappeler que la République Démocratique du Congo connaît l’insécurité dans sa partie Est, il y a de cela plusieurs années. Les dernières dénonciations des autorités congolaises démontrent que c’est le Rwanda qui sème cette insécurité sous couvert de cette rébellion de M23.

Votre avis sur cet article