Interview

Cassilda Kibongo: « la détermination et la persévérance caractérise mon parcours »

Femme de distinction, femme courageuse, elle est la 14ème bourgmestre de la commune de Basoko dans le Grand Bandundu et première femme à occuper ce poste après 13 hommes. Cassilda Kibongo nous retrace son parcours digne d’ éloges au cours d’ une interview accordée à Femmes d’Afrique Magazine.

Femme d’Afrique Magazine: Pourriez-vous vous Présentez à nos lecteurs?

Mme Cassilda Kibongo: Je réponds au nom de Cassilda Kibongo Kininde. Je suis née à Bandundu, un certain 19 juillet de Kibongo Diana (décédé) et de Clémentine Mpangi (en vie). Je suis mère de deux enfants, marié au professeur Vele Roland ( professeur à l’université de Bandundu).

FDA: votre parcours académique et professionnel

Mme Kibongo: J’ai commencé mon parcours professionnel au ministère provincial de la fonction publique et Genre en 2011 comme conseillère du ministre et au même moment j’ai postulé à l’ISTM Bandundu et j’ai été recruté comme assistante. J’ai, tour à tour, occupé le poste de chef de section adjoint puis titulaire de la section sage femme. En 2019, j’ai été, une fois de plus récupéré, au même cabinet de la fonction publique genre, famille et enfant d’un autre gouvernement cette fois-ci comme directrice de cabinet. Combinant l’enseignement supérieur et le cabinet je n’avais pas baissé le bras. Après la publication de différents articles, j’ai postulé pour le grade de chef des travaux et cela a été rendu effectif au mois d’avril 2022. Je suis devenue chef des travaux à l’ISTM Bandundu. C’est le 26 novembre 2022, il a plu à son excellence de me nommer par ordonnance présidentielle numéro 22/ 239 du 18 novembre 2022 comme bourgoumestre de la commune de Basoko, ma commune de résidence. Et pour moi c’est un rêve qui se réalise. J’ai toujours voulu travailler dans la territoriale. Je suis la 14ème bourgmestre de la commune de Basoko mais la première femme à accéder à ce poste

FDA: votre plan d’action et defis à relever

Mme Kibongo:
Mon plan d’action est accentué sur la salubrité et la sécurité de ma commune ; apporter de l’innovation dans la manière de travailler et de gérer. Les défis à relever sont énormes, j’ai hérité d’une commune par terre si je peux le dire, la pente est grande mais je me battrais pour reprendre l’équilibre par la gestion transparente, redynamisation de chef de quartier, de chef de cellule et de rue afin que ce dernier soit le plus proche de la population pour faciliter l’appréhension des desirata de cette dernière. La canalisation et maximisation des recettes de la commune qui demandent une franche collaboration et sensibilisation des assujettis sur l’importance de payement des taxes. Après avoir sillonner dans des différents quartiers de ma juridiction, je suis en plein élaboration du plan de développement local de notre commune avec différentes parties prenantes, ce document fera objet de plaidoyer auprès de différents partenaires techniques et financiers pour l’accompagnement pour ce s’il faudrait me déplacer vers la capitale pour frapper les portes afin de trouver gain de cause pour ma commune. Je le ferais dans les mois qui suivent. Il sied de signaler qu’ avant mon arrivée, une commune qui officiait 3 mariages l’an aujourd’hui dans un mois et demi de travail, j’ai déjà officié 9 mariages , conscientiser les couples sur les bienfaits de se marier à l’ Etat Civil.

FDA: Avez-vous un projet pour l’entrepreneuriat au féminin dans la ville de Bandundu, précisément dans votre commune?

Mme kibongo: Pas un mais beaucoup de projets me passe dans la tête pour les femmes et les jeunes. Je suis native de Bandundu. J’ai grandi ici, nous avons un problème de leadership féminin, nous devons sensibilisé les femmes pour assurer la relève et aussi les jeunes sont devenus oisifs. Il faut voir comment les occuper par des formations et l’apprentissage des métiers.

FDA: votre mot de la fin

Mme kibongo: La femme c’est une fille, une mère, elle a mille mains et un mental d’acier. Quelqu’un qui est capable.

L'auteur

Christelle Mpongo, Éditrice Général, Fondatrice du Magazine Femme d'Afrique.