Actualité

Kasaï-Central : FMMDI exige l’ouverture d’une enquête sur les violences électorales contre les femmes

Les élections générales qui se sont déroulées le mercredi 20 et jeudi 21 décembre en République démocratique du Congo ont donné lieu à plusieurs cas des violences dans les différents centres de vote, particulièrement sur des femmes, a déploré l’ONG Femme main dans la main pour le développement Intégral (FMMDI).
La Directrice pays de la FMMDI, Nathalie Kambala Luse a, dans la soirée de vendredi, condamné ces actes, avant de rappeller que les élections constituent un barème de la démocratie et un moyen par lequel les citoyens choissisent leurs gouvernants et leurs représentants.
 » Les élections constituent un barème de la démocratie dans notre pays et un moyen par lequel les citoyens choisissent leurs représentants. C’est aussi une occasion pour le peuple de participer à la gestion de la chose publique », a-t-elle déclaré.
Et poursuivre : « malgré le caractère inclusif de ces opérations, il s’observe malheureusement un climat de méfiance vis-à-vis des femmes dans les différents sites de vote dans tous les pays. Les images et les vidéos qui circulent sur les réseaux sociaux illustrent bien ce constat malheureux ».


Mme Kambala s’est également interrogée pour savoir pourquoi seulement les femmes qui sont tabassées, déshabillées et humiliées?
Cette activiste des droits humains qui a déployé ses observatrices électorales a souligné que malgré la présence des agents de l’ordre, les observatrices ont été molestées par certains membres de leur communauté.
« Je tiens à dénoncer avec la dernière énergie ces actes de barbarie qui ont foulé aux pieds la dignité de la femme pendant cette période cruciale où la RDC est en train d’ecrire une nouvelle page de son histoire », a dit Mme Kambala.
Par ailleurs, elle a demandé à la justice d’ouvrir rapidement une enquête dans le but de sanctionner sévèrement tous les auteurs de ces actes criminels commis à l’endroit de la femme pendant les élections.
En ce moment où son organisation exécute un projet sur la prévention des violences électorales dans la province du Kasaï-Central, la Directrice pays de FMMDI a exhorté toutes les femmes qui ont été victimes de pouvoir dénoncer tous les cas de violence électorale pour obtenir justice.
« Le Kasaï se trouve dans un contexte post-conflit, nous avons tous l’intérêt à consolider la paix chèrement acquise. Cette dénonciation vaut une mise en garde à l’endroit de tous les misogynes et les fauteurs de troubles », a conclu Mme Kambala Luse.
Cet article est rédigé dans le cadre du projet  » Accroître la participation de la femme et de la jeune fille au processus électoral dans la province du Kasaï en RDC par le renforcement de leurs capacités et la sensibilisation », exécuté par l’ONG Femme main dans la main pour le développement Intégral (FMMDI).

Jean Claude Ngalamulume Bakamubia