BGFI – Rakka Cash
BGFI – 3 Qualifié
FDA 10 ans Bannière
BGFI – Payement Impôt
Société

Kananga : des femmes déplacées sensibilisées sur la promotion du genre

Des femmes et filles basées dans le site des retournés et rapatriés d’Angola à Tshilumba, dans la commune de Katoka, ont été sensibilisées sur la promotion du genre, des droits des femmes et de l’égalité des sexes.

Cette activité a été organisée le mardi 12 mars 2024, par le Consortium des ONG des droits de la femme, avec l’appui du Haut Commissariat des Nations-Unies pour les Réfugiés (HCR), dans le cadre de la célébration de la Journée internationale des femmes.
Dans le Villagisation de Tshilumba, à Kananga, au Kasaï-Central, plus de 100 filles et femmes déplacées ont pris part à la sensibilisation.

Selon la Directrice-pays de l’ONG Femme main dans la main pour le développement Intégral (FMMDI), Nathalie Kambala Luse, a indiqué à la presse que le but est de faire comprendre à ces dames qu’elles ont un rôle à jouer dans la promotion de leurs droits dans la société, dans l’éducation, la sécurité et l’autonomisation des femmes.

 » Nous avons montré comment la femme devrait jouir de ses droits. C’est à travers une pièce théâtrale que ces femmes déplacées ont été conscientisées sur les différents messages liés au thème de l’année. Aussi, l’éducation, la prise en charge des enfants et l’autonomisation étaient notamment parmi les sujets abordés « , a déclaré Mme Kambala Luse.

A l’en croire, le staff de FMMDI a également sensibilisé le même jour les femmes de la paroisse Saint Laurent de l’ex localité Snel, au quartier Malandji, sur l’égalité de sexe et la masculinité positive dans le foyer, la revendication de leurs droits et la dénonciation en cas de violation.

Mme Kambala a signifié que  » nous avons échangé sur la promotion des droits des femmes, la masculinité positive, et comment on pouvait reconnaître la force de la femme dans le foyer ainsi que comment le dupliquer dans la société ».

Il était question de montrer aussi à ces dames comment dénoncer les cas de violation des droits humains, avant d’être conseillées de se tourner notamment vers les structures de référencement.

Jean Claude Ngalamulume Bakamubia