BGFI – Payement Impôt
BGFI – 3 Qualifié
FDA 10 ans Bannière
BGFI – Rakka Cash
Société

Fêtes de fin d’année à Kinshasa : les kinois se sont livrés à des dépenses exorbitantes

En République démocratique du Congo, précisément à Kinshasa, les fêtes de fin d’année se sont déroulées avec faste.
Il suffisait seulement de remarquer comment est-ce que les kinois ont envahi le grand marché, les salons de beauté, les restaurants, les bars ainsi que d’autres sites dans l’objectif de se jouir pendant ces fêtes.
Aussi, des coins chauds de la capitale ont accueilli les femmes et les enfants venus célébrer à leur manière ce moment de joie.

Toutefois, certaines personnes ont préféré rester à la maison afin de fêter avec les membres de leur famille ou les amis. Pour Aimerance Luyindula, responsable de la boutique Amazonevit, pendant ce moment des fêtes,  » nous profitons pour maximiser nos recettes, et nous faire beaucoup de bénéfices pour projeter l’année 2024. Les parents viennent acheter sans calcul tout ce qui est beau pour leurs enfants. Les jeunes garçons et filles et les grandes dames qui adorent la sape profitent également de l’occasion pour s’acheter de quoi ils ont besoin « .
Elle a notamment fait savoir que pour Noël, sa boutique a plus vendu des tenues de couleur rouge symbolisant le père Noël ainsi d’autres articles.

De son côté, Horly Kanubuna, fonctionnaire a précisé que  » cela n’était pas facile pour nous en tant que parents et fonctionnaire parce que la paie est intervenue en retard mais nous étions dans l’obligation de satisfaire nos enfants. Pour mon cas , j’ai deux filles qui aiment bien s’habiller, et chacune attendait ses vêtements pour se sentir belle. Nous avons pu faire le nécessaire pour les satisfaire toute en puisant dans notre caisse de réserve bien que cela ne dure que 24h, mais ça vaut la peine de faire plaisir à ses enfants en tant que parents « .

S’agissant de Chance Zimboma, elle doit à tout prix se sentir belle dans ma peau pendant les festivités de fin d’année.  » Durant toute l’année, je fais la ristourne, et je préfère être la dernière personne à toucher ma part pour mieux dépenser pendant ces fêtes. Pour moi, c’est une autre forme d’économiser mon argent pour m’acheter les nécessaires pour célébrer les festivités de fin d’année avec faste « , a-t-elle ajouté.

Carlors Ndengue, responsale d’une terrasse au quartier Beau marché n’a pas pu fermer l’œil pour superviser son bar afin d’éviter des dégâts.
 » Bien que nous faisons des recettes au-delà de nos attentes, il est toujours capital de veiller pour éviter des dégâts dans le but de protéger notre patrimoine parce qu’après les fêtes la vie continue « , dit-il.

L'auteur

Christelle Mpongo, Éditrice Général, Fondatrice du Magazine Femme d'Afrique.

Votre avis sur cet article