Espace Tendresse

Espace tendresse : La drague telle que vécue de nos jours

Contrairement aux temps mémoriaux où il revenait à l’homme de faire sa déclaration d’amour à la femme, de plus en plus de nos jours, des femmes draguent des hommes sous prétexte qu’elles ne sont pas hypocrites. Analysons ici le phénomène et voyons s’il arrange vraiment la gent féminine.

Que des femmes fassent le premier pas dans la drague, de nos jours, cela est devenu monnaie courante. En effet, même des hommes cautionnent cet état de chose et adorent se faire draguer par les femmes. Il faut noter que cette manière de faire provient de l’occident et influence l’éducation africaine. Sinon à l’origine, la femme africaine, de par son éducation, ne fait jamais le premier pas vers un homme. Loin d’une quelconque hypocrisie, cette éducation était plutôt du genre à donner du respect et de la valeur à la femme devant l’homme. Mais de nos jours, des femmes africaines, sous l’emprise de la culture occidentale, font juste le contraire. Voyons donc de plus près le résultat de cette action.

Quand l’homme fait le premier pas

Il est déjà de plus en plus difficile à l’homme de rester longtemps dans une relation où c’est lui qui a fait le premier pas vu qu’il est infidèle de nature. Néanmoins, l’homme africain a toujours tendance à respecter beaucoup plus la femme à qui il a lui-même fait des avances. Quand l’amour de l’homme est plus fort que celui de la femme, la relation tient mieux et dure plus. Quand c’est l’homme qui fait le premier pas et qu’il a souffert à avoir l’accord d’une femme, la relation a plus de lendemain.

Quand c’est la femme qui drague l’homme…

Malgré l’influence de la culture occidentale, la femme qui fait le premier pas dans une relation est perçue comme ayant de mœurs légères. Quand bien même l’homme peut céder à ses avances, ce ne sera que pour découvrir assouvir ses bas instincts et rien de plus. Il est très rare de voir ce genre de relation aboutir au mariage.  Ceci est évident, car la terre africaine diffère de celle occidentale de même que leurs valeurs ancestrales respectives. Quand c’est la femme qui drague l’homme en premier, l’homme quant à lui, finit par aimer une femme qu’il a pris soin de courtiser lui-même.

Cette réaction de l’homme est naturelle car, si les ancêtres africains avaient jugé primordial que ce soit l’homme qui fasse le premier pas, c’était pour respecter l’ordre divin des choses. A bien voir plus près selon la légende biblique, l’homme a été le premier être humain créé par Dieu et c’est de lui que la femme a été tirée. Selon la bible, lorsqu’Adam, le premier homme a vu Eve la première femme, il a été le premier à s’approcher d’elle pour l’avoir reconnu comme os de son os et chair de sa chair. Au-delà de toute considération religieuse, cette légende biblique illustre clairement qu’il y a un ordre divin, un ordre naturel en matière sentimentale quant à savoir qui doit faire le premier pas. Il est donc normal que l’on récolte de fâcheuses conséquences lorsqu’on perturbe l’ordre divin établi. C’est simplement la raison des déséquilibres que connait la société africaine de nos jours.

Une vraie femme africaine sait toujours obtenir ce qu’elle veut sans pour autant parler. Elle en a tous les atouts. Certes l’amour ne prévient pas et on ne sait qui sera le premier à y succomber mais quand ceci arrive à la vraie femme africaine, elle saura obtenir cet homme qu’elle désire sans pour autant brûler un quelconque droit divin.