Politique

Elections en RDC : le Collectif des femmes sociopolitiques invite les candidats au fair-play après la publication des résultats

Dans l’optique de prévenir les violences après la publication des résultats des élections générales du 20 décembre, le Collectif des femmes sociopolitiques a appellé les candidats à tous les niveaux (présidentielle, législatives nationales et provinciales, municipale) d’accueillir les résultats de vote avec fair-play.

A l’issue d’une réunion tenue le jeudi 28 décembre 2023, cette organisation de la société civile a lancé ce message, avant de féliciter les congolais pour leur mobilisation massive pendant les deux jours de vote, soit les 20 et 21 décembre. Ce Collectif a également relevé quelques cas de barbarie dont ont été victimes les femmes.

A en croire l’activiste des droits humains Nathalie Kambala Luse, une des membres de cette organisation, les actions du Collectif ont pour but de permettre à toutes les couches du Kasaï-Central de se rencontrer et de dialoguer pendant la période post-électorale afin de préparer une paix durable.

 » Nous avons compris que les élections ont eu beaucoup de problèmes sur le plan logistique. Il y a eu beaucoup de dérapages notamment les actes d’intolérance politique à l’égard des femmes. Des jeunes possédés par les rumeurs ont saccagé des bureaux et tabassé des gens « , a-t-elle déclaré.

En ce qui concerne les dysfonctionnements qu’ont connu les opérations de vote pendant les deux jours des scrutins, cette association coordonnée par Mme Kambala Luse dit engager la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) à faire toute la lumière sur les causes à la base de ces multiples dysfonctionnements, d’une part, et d’accomplir les phases restantes du processus électoral en toute transparence et de publier, dans les délais prescrits, des résultats qui soient effectivement conformes aux suffrages exprimés par les congolais dans tous les bureaux de vote, d’autre part.

S’agissant des résultats, les parties prenantes au processus électoral ont été appelées à ne pas tomber dans le piège qui consisterait à  » utiliser les médias pour transmettre, consciemment ou non, des informations erronées dans le but de tromper, d’influencer ou de manipuler l’opinion publique aux fins de l’amener à rejeter aveuglément les résultats « .

Profitant de l’opportunité, Mme Kambala Luse a appelé la population à ne se fier qu’aux résultats officiels qui viendront de la CENI, le seul organe habileté à le faire.