BGFI – Payement Impôt
BGFI – 3 Qualifié
BGFI – Rakka Cash
FDA 10 ans Bannière
Éducation

Égalité entre les sexes dans le domaine de l’éducation en Afrique.

7ème dialogue de haut niveau sur l’égalité entre les sexes dans le domaine de l’éducation.

 » Tirer parti de la zone de libre-échange continentale africaine pour favoriser l’éducation et le développement des compétences des filles et des femmes en vue de créer des opportunités d’entrepreneuriat « 

Le 7ème dialogue de haut niveau sur l’égalité entre les sexes dans le domaine de l’éducation a été organisé conjointement par le Centre International pour l’éducation des filles et des femmes en Afrique ( AU/CIEFFA), un bureau technique et spécialisé relevant du département de l’éducation, de la science, de la technologie et de l’innovation de l’Union Africaine, l’ONUSIDA et la republique de Sierra Léone sous le thème:  » Tirer parti de la zone de libre-échange continental africaine pour favoriser l’éducation et le développement des compétences des filles et des femmes en vue de créer des opportunités d’entrepreneuriat.  » L’avènement a eu lieu à Addis Abeba en Ethiopie, en marge de la 36ème session ordinaire de l’assemblé de l’Union Africaine.

Au rang des participants, figuraient les ministres de l’Union africaine en charge de l’éducation, les secrétaires permanents et les experts en matières d’éducation en genre et commerce d’Ouganda, du Ghana, de la Sierra Léone, du Niger, du Burundi de la République Centrafricaine de l’Éthiopie, du Gabon, l’Union Africaine, les partenaires au développement, les défenseurs de l’éducation des filles et des femmes, les jeunes et les organisations de la société civile. Les participants ont discuté de la mise en œuvre de la zone de libre échange continental africaine et de sa contribution à la promotion de l’éducation des filles et des femmes, au développement de leurs compétences en vue d’opportunités d’entrepreneuriat.

Au terme des échanges francs, sincères et en preint de cordialités, les Ministres et representants des États membres de l’Union Africaine,
Reconnaissant que l’agenda 2063 de l’Afrique et les objectifs de développement durable( ODD) ne sauraient être atteints si les femmes ne bénéficient pas de l’accès à l’éducation et au développement des compétences, nécessaires au développement communautaire , à la participation à l’économie du savoir et au développement économique;
Prenant acte, avec inquiétude, des défis posés par la mise en place d’un commerce inclusif et de la nécessité d’intégrer la dimension Genre dans les stratégies et les politiques nationales en vue de la mise en œuvre de l’accord de la zone de libre-échange continentale africaine aux niveaux national et continental;
Saluant la collaboration entre le département de L’éducation, de la science, de la technologie et de l’innovation( ESTI) et l’Onusida, avec le soutien de la republique de Sierra Leone;
Rappelant la nécessité de la mise en œuvre de la campagne continentale Africa Educate Her et de l’initiative Éducation Plus.

Les Ministres et représentants des Etats membres de l’Union Africaine, ont invité les états membres de l’Union africaine, avec l’appui technique du centre international pour l’éducation des filles et des femmes en Afrique ( AU /CIEFFA) à :
Investir dans l’éducation STEAM et le développement des compétences pour les filles et les femmes afin de renforcer leurs capacités essentielles dans le cadre de leur mission et leur compétitivité sur leur marché du travail, ce qui est l’un des piliers de l’initiative  » Éducation Plus  » , et de tirer parti de l’accord historique de la zone de libre-échange continentale Africaine, en vue de la réalisation de l’agenda 2063 de l’Afrique;
Identifier les principaux enseignements et solutions émergeant au niveau régional qui peuvent être mis à l’échelle dans le contexte de la zone de libre-échange continentale africaine, pour renforcer l’éducation et le développement des compétences des filles et des femmes, afin de leur permettre d’accéder à de nouvelles opportunités dans les secteurs à forte valeur et les segments des chaînes de valeur régionales créées par la zone de libre-échange continentale africaine;
Développer l’enseignement professionnel, la formation et les possibilités de développement des compétences pour répondre aux besoins émergents en matières de commerces économique et de transformation des normes du Genre en Afrique, afin d’optimiser de la zone de libre-échange continental africaine;
Promouvoir les possibilités d’autonomisation économique et l’esprit d’entreprise pour les petites et moyennes entreprises( PME) déténues par des femmes et des jeunes filles, y compris l’accès à des produits financiers adaptés aux femmes, l’accès à des marchés plus vastes et la stimulation de la demande de produits manufacturés;
Renforcer les politiques économiques et commerciales et éliminer les barrières règlementaires pour garantir la compétitivité sur les marchés mondiaux et tout au long de la chaîne de valeur dans les différentes industries;
Prioriser la réduction de la fracture numérique entre les hommes et les femmes afin de favoriser la participation active des femmes à l’économie numérique;
Domestiquer au niveau national la campagne et l’initiative Éducation Plus et sensibiliser aux questions qui empêchent les filles et les femmes d’accéder à l’éducation au niveau national.

L'auteur

Votre avis sur cet article