Culture

De la plume à la politique : Yolande Elebe Ma Ndembo, une nouvelle ère pour la culture congolaise

Portée à la tête du Ministère de la Culture et des Arts, Yolande Elebe Ma Ndembo, est une icône de la littérature congolaise.

Cette poétesse et journaliste, connue pour ses contributions significatives à la culture, va désormais incarner une nouvelle espérance pour le secteur culturel en République Démocratique du Congo (RDC).

Un parcours exceptionnel

Diplômée en journalisme, Yolande Elebe a débuté sa carrière en 1991 à Johannesburg, en Afrique du Sud, en tant qu’archiviste puis journaliste bilingue à la radio-télévision sud-africaine Canal Afrique.

C’est ainsi qu’elle a affûté ses compétences en communication et s’est familiarisée avec les enjeux culturels internationaux.
Pendant une décennie, Mme Elebe a travaillé pour le groupe canadien Banro en RDC, où elle a acquis une expérience professionnelle dans le secteur privé. Cette double expérience a fait qu’elle puisse avoir une vision unique des défis économiques et culturels.

Engagement social et culturel

Mme Elebe Ma Ndembo est avant tout une poétesse reconnue, avec des œuvres telles que “Entre les lignes du silence”, “Fleurs de néant” et “Cris de femme”.

Son engagement ne s’arrête pas à l’écriture étant donné qu’elle a également créé l’Asbl Kinoiseries, dédiée à l’éducation des enfants défavorisés de Kinshasa.

Lors de son passage à l’hôtel de ville de Kinshasa en tant que conseillère socio-culturelle du gouverneur, Mme Elebe Ma Ndembo a propulsé la culture congolaise, mettant en place des politiques culturelles inclusives.

Un pilier de la société civile

Active dans de nombreuses organisations, l’actuelle Ministre de la Culture et des Arts a été Coordinatrice adjointe du Collectif des artistes et culturels de la RDC (CAC), Présidente de l’Association des femmes de lettres congolaises (FELCO), et Coordinatrice de la Commission de suivi ville créative de l’Organisation des Nations-Unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO) pour Kinshasa.

Elle est également membre du G 100 Global Chair-Culture et Héritage RDC, contribuant au rayonnement international de la culture congolaise.

Les défis du secteur culturel en RDC

Le secteur culturel africain est un moteur de croissance économique, créant des emplois et générant des revenus. Cependant, en RDC, ce secteur fait face à des défis majeurs.
Les structures organisationnelles manquent de capacités, les politiques publiques sont insuffisantes, et les financements locaux sont rares. Les industries culturelles et créatives, bien que prometteuses, ne sont pas encore pleinement exploitées.

Quelles solutions pour un développement durable?

Pour que les industries culturelles et créatives congolaises prospèrent, il est essentiel de structurer les cadres juridiques et institutionnels.

Un soutien économique global, incluant des programmes de financement et de conseil, est nécessaire. Les politiques publiques doivent intégrer la culture, tant au niveau national qu’international, pour saisir les opportunités offertes par la mondialisation et les diasporas.

Vers un avenir prometteur

Sous la direction de Mme Elebe Ma Ndembo, le secteur culturel congolais se trouve à un tournant décisif.
Son parcours inspirant et son engagement profond pour les arts et la culture ne peuvent que promettre un avenir radieux. En surmontant les défis actuels par des stratégies économiques et des politiques publiques robustes, la RDC pourra devenir un acteur majeur sur la scène culturelle mondiale.

En d’autres termes, la nomination de Yolande Elebe Ma Ndembo à la tête du ministère de la Culture et des Arts marque le début d’une nouvelle ère pour la culture congolaise.
Grâce à son leadership, le secteur culturel peut espérer une transformation significative, alliant préservation de la diversité culturelle et conquête de nouveaux marchés économiques.

L'auteur

Vous avez des reclamations ? Veuillez les signaler ici .