Actualité

Clôture de la Journée mondiale des réfugiés : UNHCR appelle à la solidarité des personnes en détresse

Dans le cadre de la clôture des activités marquant la Journée mondiale des réfugiés, la Représentante du Haut Commissariat des Nations-Unies pour les Réfugiés (HCR) en République démocratique du Congo, Angèle Dikongué-Atangana, a lancé un appel à la solidarité envers les réfugiés.

« Ces personnes qui, sont comme vous et moi, ont besoin de notre solidarité. A travers notre solidarité, ils garderont leur espoir en vie. L’espoir d’une vie meilleure en toute sécurité et dignité », a-t-elle déclaré.

Mme Dikongué-Atangana a signalé qu’il y a environ 120 millions de réfugiés dans le monde. Ces personnes en détresse ont été forcées de quitter leur foyer, voire leur pays d’origine pour chercher à vivre dans le monde entier.

Elle a également fait savoir que personne ne choisit d’être réfugié parce qu’il n’est pas aisé de faire le choix de partir, laissant son pays ou encore sa communauté. Malheureusement, cela a été l’unique option pour de millions de personnes dans le monde.

En ce qui concerne la recherche des solutions durables en faveur des réfugiés, la Représentante du HCR a insisté sur une paix durable qui fera du bien à tout le monde.

Une solidarité envers la RDC

A cette occasion, Mme Dikongué-Atangana a manifesté sa reconnaissance au gouvernement congolais et à la population pour son « hospitalité légendaire » qui continue d’accueillir des personnes en détresse qui viennent chercher asile en RDC.

Malgré ses propres problèmes, dit-elle, la RDC n’a pas fermé ses frontières et compte actuellement 527.000 réfugiés. Le pays a notamment plus de 7 millions déplacés internes et plus d’un millions de congolais réfugiés sur le continent africain.

« A la communauté régionale et internationale d’offrir leur solidarité à ce pays. La RDC a besoin de votre solidarité et non autre chose », a indiqué la Représentante du HCR.

Le gouvernement rassure la communauté des réfugiés

Quant au Représentant de la Commission Nationale pour les Réfugiés (CNR), Franklin Kinsweme Bilenga, il a rassuré la communauté des réfugiés de la volonté de son entité à assurer, au nom du gouvernement, leur protection.

« Nous allons poursuivre le plaidoyer auprès des différentes instances gouvernementales pour votre inclusion dans le système national, afin de vous détacher de l’assistance humanitaire qui ne favorise pas une auto-prise en charge » , a-t-il ajouté.

M. Kinsweme a conseillé à cette communauté de pouvoir affronter courageusement toutes les barrières qui peuvent se dresser devant elle dans la quête d’une indépendance économique.

La Haute Ecole de Commerce favorable à l’autonomisation des réfugiés

Pour sa part, le Directeur de cabinet du DG de la Haute Ecole de Commerce (ex ISC/Gombe), Willy-Patrick Ikansha, a révélé que leur institution soutient les initiatives entrepreneuriales développées par les réfugiés.

« La mise en place de notre laboratoire entrepreneurial témoigne de notre volonté de soutenir et d’accompagner les réfugiés dans leur projet d’entrepreneuriat, renforçant ainsi leur autonomie et leur intégration », a-t-il affirmé.

Il a signalé que la Haute Ecole de Commerce reste disponible dans le but d’élaborer des projets spécifiques pour accompagner les réfugiés dans leurs initiatives entrepreneuriales.

Dans une ambiance festive, les réfugiés ont présenté une pièce de théâtre, racontant les méfaits de la guerre qui ont poussé plusieurs personnes à quitter leur pays.
Certains de ces réfugiés ont également exposé leurs produits, exposant leur savoir-faire.

Notons que la Journée mondiale des réfugiés est une occasion de commémorer notamment les forces et les réalisations des personnes qui sont
forcées de fuir.

Cette année cette journée à été célébrée sous le thème :  » Pour un monde qui accueille les personnes forcées de fuir « .

L'auteur

Vous avez des reclamations ? Veuillez les signaler ici.