BGFI – Payement Impôt
BGFI – 3 Qualifié
BGFI – Rakka Cash
FDA 10 ans Bannière
Société

Affaire mariage forcé d’un pasteur : les OSC saisissent le Procureur général près la Cour de Cassation

Une délégation des Organisations de la société civile a, vendredi 19 janvier 2023, saisi le Procureur général près la Cour de Cassation, Firmin MVONDE, dans le cadre de la poursuite de plaidoyer de l’affaire de mariage forcé du pasteur Pierre Kasambakana, alias pasteur Kas, responsable de l’église Primitive, avec la sœur Meda.

Au sortir de l’audience Me Philippes Ngoyi Wa Meji, avocat et membre des organisation de la société civile, a retracé le but de leur visite qui consiste à soumettre au Procureur général près la cour de Cassation les doléances de la société civile en rapport avec le dossier de mariage du pasteur Kasambakana qui a épousé une fille visiblement mineure sans son consentement.

Il a rappelé que leur précédente déclaration avait démontré que ce mariage violé pratiquement les lois de la République en ce que la fille, selon les déclarations de son père et du pasteur lui-même, n’a pas consenti à ce mariage.

 » Nous sommes venus voir le Procureur général, la personne attitrée qui a, en lui seul, la puissance et le monopole de l’action publique, afin que les actions publiques puissent être menées pour que la lumière soit faite et que les droits de cette fille innocente soient respectés « , a indiqué Me Ngoyi Wa Menji.

Selon lui, les organisation de la société civile qui defendent les droits de la femme veulent que cesse les mariages forcés et le comportement où on peut chosifier une femme et croire qu’une petite fille pouvait entrer dans le mariage sans son consentement .

Me Ngoyi Wa Menji a également indiqué que le Procureur général les a rassurés de sa disponibilité pour accompagné les organisations de la société civile dans cette lutte.  » Une lutte qui n’est pas celle de l’acharnement contre une personne mais celle de la défense des droits de la femme et des celles qui ne peuvent pas parler contre ce qui apparaît comme l’esclavagisme sexuel « , a-t-il ajouté.

Par la même occasion, Me Ngoyi Wa Menji a invité la population congolaise a dénoncé toutes ces personnes qui croient qu’elles peuvent par leur puissance ecclésiastique et financière prendre certaines personnes en otage.

il sied de signaler que cette délégation a été conduit par maitre Josepha Pumbulu,responsable de l’Ong chari -Congo et membre de CAFCO

L'auteur

Christelle Mpongo, Éditrice Général, Fondatrice du Magazine Femme d'Afrique.

Votre avis sur cet article