Société

64ème anniversaire de l’indépendance : un chercheur mobilise le monde universitaire en faveur des cultures africaines pour contrer le néocolonialisme

Le Professeur Raphaël Yende a, vendredi 5 juillet 2024, à l’Université Notre-Dame du Kasaï (UKA), animé une conférence-débat, sous le thème : « L’émergence du néocolonialisme mental à travers l’essor de nouvelles technologies en Afrique subsaharienne : motifs, répercussions et solutions alternatives ».

Au cours de son exposé, le Prof. Raphaël Yende a encouragé la crème intellectuelle à s’approprier et à valoriser les cultures, les langues et les savoirs locaux.

Selon lui, l’objectif visé est de mobiliser la communauté autour d’une réflexion critique et engagée, afin de mieux comprendre le phénomène néo-colonialisme et promouvoir les alternatives ancrées dans les réalités et aspirations des sociétés africaines, en général et celles de la République démocratique du Congo, en particulier..

64 ans après l’accession de la RDC à la souveraineté nationale et internationale, le Prof. Yende a démontré quelques facteurs qui ont favorisé l’émergence du néocolonialisme dans le pays. Il s’agit entre autres la domination culturelle et linguistique, grâce à l’influence des médias sociaux et des contenus en ligne; le contrôle de l’information et de la connaissance par les occidentaux et l’exploitation des données personnelles.

« Nous sommes un peu bloqués en terme de développement, et nous pensons qu’il faut la présence des occidentaux, or ce qui n’est pas le cas », a-t-il dit.

Et d’ajouter : « voilà pourquoi, j’ai voulu conscientiser et sensibiliser la communauté universitaire par rapport à cette technologie dont nous sommes tous devenus esclaves au détriment des valeurs, mœurs, pratiques et coutumes africaines. Le monde universitaire doit comprendre que nous avons le savoir et les connaissances capables de faire face à la mondialisation » a fait savoir ce Docteur en informatique.

Au cours de son intervention, le Prof. Yende a indiqué que l’homme blanc a quitté l’Afrique physiquement mais il y est toujours sur le plan mental. « Nous réfléchissons comme des blancs, nos programmes de l’éducation ce sont ceux des blancs. Cependant, nous devons créer nos propres modes d’évolution. Nous avons même perdu nos valeurs », a-t-il affirmé.

Par la même occasion, le Docteur Raphaël Yende a invité la population à valoriser les cultures et les langues locales, et aussi de renforcer la souveraineté numérique.

« Aujourd’hui la RDC commémore ses 64 ans d’indépendance, malheureusement, nous ne sommes pas libres parce que nous dépendons des certains pays africains, nous réfléchissons comme des occidentaux, même pour se prendre en charge nous demandons des aides à l’extérieur. Mais cette conférence en mis en place les mécanismes tels que l’encouragement des pratiques africaines » déclare le professeur Yende Raphaël, doyen de la faculté des sciences informatiques des réseaux et Communication à l’Uka.

Organisateur de cette rencontre, le Coordonnateur du Comité des Informaticiens Chercheurs (CIC), Victor Nsenda, a fait savoir que « cette conférence-débat a apporté un plus dans notre savoir. J’invite tous les étudiants de la province de donner beaucoup plus de l’importance à la recherche scientifique pour leur réussite, car l’émergence et le développement résident dans le mental ».

Signalons que cette conférence a réuni notamment les professeurs, les assistants, les responsables des réseaux informatiques et les étudiants des différentes institutions supérieures de la ville de Kananga, dans la province du Kasaï-Central.

Jean Claude Ngalamulume Bakamubia

Vous avez des reclamations ? Veuillez les signaler ici .