Espace Tendresse

Le baiser romantique meilleur astuce pour choisir son partenaire

Qu’y-a-t-il dans un baiser? Quelle est sa fonction, sa finalité? Bien des théories existent et, généralement, on attribue au «french kiss» un rôle essentiel dans les relations entre individus car il agit dans trois domaines essentiels: il ouvre la voie à l’acte sexuel ; il y apporte du romantisme ; il témoigne de l’attachement des personnes qui s’embrassent. Autrement dit, il devrait aider à trouver un partenaire, à s’engager et à le conserver. ).

Il y a évidemment une dimension physiologique au baiser. Il provoque, normalement, une libération de neurotransmetteurs comme la dopamine (impliqué dans le désir et le plaisir) ou la sérotonine (pour l’humeur) et mobilise au moins une quinzaine de muscles de la bouche et de la langue ainsi que trois sens (goût, toucher et odorat). Cela contribue sans doute à sa dimension psychologique. Car l’enjeu est de taille. Pour mieux le cerner, les chercheurs ont interrogé par questionnaire 900 personnes âgées de 18 à 63 ans dont 55 % étaient dans une relation amoureuse à long terme. Ces 308 hommes et 594 femmes ont répondu à des questions comme: «quelle importance accordez-vous au baiser dans les premiers stades d’une relation?» ou «quelle importance accordez-vous au baiser dans une relation à long terme avant, pendant ou après l’acte sexuel ou à n’importe quel autre moment?»

Son importance

Premier résultat, les femmes considèrent en moyenne le baiser plus important que ne le font les hommes. Les chercheurs avaient également pris en compte le fait que les personnes interrogées se trouvaient plus ou moins attractives et avaient eu plus ou moins de partenaires. Dans le cas des personnes, hommes ou femmes, se pensant plus attractifs ou attractives que les autres, et ayant eu plus de partenaires sur des rencontres à court terme, le résultat est le même: le baiser est plus important pour eux que pour les autres.

Les chercheurs expliquent le premier résultat par le fait que les femmes, destinées à avoir des enfants, sont plus exigeantes sur leurs choix de partenaires et que le baiser est une façon de «mieux» choisir leur partenaire. «Ce choix et le processus de faire la cour sont très complexes, estime le Pr Robin Dunbar, l’un des auteurs de l’étude. Cela implique une série de périodes d’interrogations où l’on se dit «faut-il que j’approfondisse cette relation?» L’attraction initiale peut inclure le visage, le corps, des considérations sociales… Ainsi, cette évaluation va-t-elle de plus en plus dans l’intimité des personnes, et c’est là qu’interviennent les informations apportées par le baiser». Une précédente étude avait avancé que 66 % des femmes et 59 % des hommes avaient déjà «cassé» avec leur partenaire à la suite d’un baiser «raté».

Autres résultats de la plus récente étude, le baiser dans les relations courtes est plus important avant une relation sexuelle, un peu moins pendant et encore moins après ou dans n’importe quelle autre circonstance. Dans les relations «durables», le baiser est aussi important avant une relation sexuelle que dans n’importe quelle autre circonstance hors sexe. Autre fait d’intérêt, la réaction des femmes au «french kissing» dépendrait de leur cycle menstruel. Elles seraient plus réceptives au début d’une relation lorsqu’elles sont en phase de conception possible. «Il apparaît qu’embrasser un possible partenaire romantique à ce moment-là aide la femme à estimer la qualité «génétique» de ce partenaire potentiel», concluent les chercheurs. Et si les femmes continueraient à plus embrasser, c’est parce que c’est là leur façon de tester «l’état» de leur couple. Le baiser, détecteur de possibles «bons» partenaires et baromètre des relations dans un couple? C’est tout.