Société

Kasaï Central : 200 femmes vulnérables bénéficient des kits de réinsertion socio-économique à Kananga pour leur autonomisation

Le Haut Commissariat de Nations-Unies pour les réfugiés (UNHCR) a remis,ce lundi 21 mars 2022, les kits de dignité à environ 200 femmes à risque de violences basées sur le genre.

Il s’agit des femmes recrutées en 2021 ayant suivies une formation de six mois en coupe et couture dans 6 centres de formation sélectionnés dans la ville de Kananga pour une réinsertion socio-économique dans le cadre du projet sur l’autonomisation des femmes et jeunes filles.

Ce kit de rensertion économique est constitué d’une machine à coudre ainsi que d’une somme d’argent qui permettra à ces femmes d’acheter les ciseaux, mètre ruban et autres matériels nécessaires à la réalisation de leurs activités.

Le ministre provincial en charge du genre Sylvie Kafunda s’est réjouie de cet acte posé par le HCR qui vient renforcer le travail qui se fait sur terrain dans la lutte contre les violences basées sur le genre.

Sylvie Kafunda qui reste convaincue que la pauvreté reste parmi les causes principales des violences basées sur le genre au Kasaï Central, invite les bénéficiaires à une gestion efficiente de ces matériels.

“La violence basée sur le genre (VBG) n’est pas seulement le viol, c’est aussi les injustices, les discriminations et le mauvais traitement dont vous subissez dans la communauté, et dans tout cela, c’est la pauvreté qui a une grande part de responsabilité. Quand la femme manque comment se payer d’elle-même un savon, elle devient sujette aux violences basées sur le genre”, a déclaré Sylvie Kafunda.

Une des bénéficiaires de ces kits a remercié le HCR pour cette dotation qui va sortir la femme centre kasaiennne de la promiscuité dans laquelle elle est plongée, avant de promettre une utilisation orthodoxe.

Elle a par ailleurs soutenue que les bénéficiaires de ces kits qui se sont constituées en groupements de six personnes vont mettre ensemble leurs matériels, en vue de travailler de manière collective.

Outre la formation en coupe et couture, le HCR a également assuré la formation en informatique, mécanique, pâtisserie, électricité ainsi qu’en savonnerie et art culinaire.