BGFI – Payement Impôt
BGFI – 3 Qualifié
BGFI – Rakka Cash
FDA 10 ans Bannière
Communiqués

COMMUNIQUE DE PRESSE

Kinshasa, le 20 septembre 2022. La première rencontre du Comité de pilotage (COPIL) du deuxième Programme d’Appui à la Réforme de la Justice, PARJ2 en sigle, se tient ce lundi 26 septembre 2022 à l’Hôtel du Gouvernement à Kinshasa.
Le Comité de pilotage est le cadre de dialogue entre le gouvernement de la RDC et l’Union européenne pour assurer la gouvernance du PARJ2.

Font parties de cet organe : le maître d’œuvre qui est le ministère de la Justice, en étroite concertation avec le Conseil supérieur de la Magistrature ; le maître d’ouvrage qui est le ministère des Finances à travers sa Cellule d’appui à l’Ordonnateur national du Fond européen de développement en RDC, COFED en sigle ; la Délégation de l’Union européenne, qui est le bailleur de fonds.
Cette réunion se tient après que le Comité technique a validé en juin dernier, après quelques amendements, le Devis programme pluriannuel (DPP) présenté par l’Assistance technique au PARJ2.
Elle est organisée pour coordonner les actions dans le cadre de la Convention de financement du PARJ2. Elle offre l’occasion ainsi de confirmer les plans d’actions proposés dans le Devis programme pluriannuel de l’Assistance technique au PARJ2 et les interventions proposées dans le cadre du volet infrastructures du PARJ2. Cette réunion est aussi l’occasion pour le consortium des organisations non gouvernementales internationales, composé de RCN Justice et Démocratie, Avocats Sans Frontières et Trial international, de présenter l’état d’avancement de leurs activités.
Il sied de rappeler que le PARJ2 a pour objectif global de renforcer l’Etat de droit et promouvoir la démocratie en République démocratique du Congo. Il est financé par l’Union européenne et mis en œuvre en Equateur, en Ituri, au Kassaï et à Kinshasa.

Pour tout contact
Évelyne M LUYELO
Chargée de Communication
+243816771529/+243997861955

L'auteur

Christelle Mpongo, Éditrice Général, Fondatrice du Magazine Femme d'Afrique.

Votre avis sur cet article