Interview

Marie-Ange Lundu : « Le Tourisme peut valoriser l’image de la RDC »

Marie-Ange Lundu est une jeune femme congolaise passionnée du tourisme. Elle est la Fondatrice de la plate-forme Tokende Africa.  Le 8 octobre 2020 à Kinshasa, la capitale de la République Démocratique du Congo, elle avait lancé le programme national de la sensibilisation sur le tourisme domestique axé sous le thème « Mon pays, Mon héritage ». C’est dans l’objectif d’éveiller à l’éducation touristique de la population congolaise et la promotion de la culture touristique qu’elle avait pris cette initiative. Il s’est agi de promouvoir la culture touristique, donner les informations touristiques, assurer l’éducation touristique ainsi que la connaissance du potentiel du patrimoine touristique. Cette femme africaine rassure que le secteur du tourisme peut changer l’image de la RDC.  Au cours d’une interview accordée à Femme d’Afrique Magazine, elle parle de sa passion et de ses ambitions.

Qui est Marie-Ange Lundu ?

Je suis coordonnatrice de la plateforme Tokende Afrique, une plateforme qui travaille pour le développement et la promotion du tourisme en RDC.  Et j’évolue dans ce secteur depuis plus de dix ans. 

Quel est votre parcours professionnel ?

Avant de me lancer dans le secteur du tourisme, de découverte de la planète, j’ai travaillé dans différents secteurs d’activités. Le tourisme est le secteur de ma passion et j’ai eu une dernière expérience, en tant que responsable de la Zone Afrique, à travers ma participation au troisième salon mondial du Tourisme tenu à INDABA en Afrique du sud.

En quoi consistent vos challenges au quotidien ?

Chaque jour, il faut trouver un moyen pour rester debout. Croire en soi-même et avancer.

A quand remonte votre histoire avec le tourisme?

Depuis mon enfance, mon père nous faisait découvrir le monde et cela avait suscité en moi une passion dont j’ai du mal à m’en défaire. 

Quel est votre rêve le plus fou pour le tourisme au Congo?

Voir que tout congolais commerce à visiter son pays avant de partir ailleurs, mais surtout, réduire le taux d’immigration congolais d’au moins 80 %. Tel est mon rêve le plus fou pour ce métier que j’ai choisi.

Quelle est la citation qui vous lie à votre acharnement de réussite ?

La vie est une course ou seuls les vaillants l’emportent.

Qu’est-ce que vous n’avez pas encore réalisé dans votre vie ?

 Il me reste encore beaucoup à réaliser entre autres, la conscientisation du peuple congolais sur le patrimoine national. Le tourisme est un secteur qui peut transformer la vie de toute une nation sauf qu’en République démocratique du Congo, ça reste encore un challenge, ou mieux, un défi.

Comment avez-vous démarré votre entreprise et le projet Tokenda Africa ?

Mon entreprise a commencé en Afrique du Sud avec l’objectif de faire émerger l’Afrique entière en matière du tourisme, de développer et de promouvoir le tourisme en Afrique en général et en RDC en particulier.  Le principal travail sur lequel se base Tokende Africa est la promotion et le développement du tourisme en tant que secteur, et le développement humain en tant que premier consommateur du secteur.

Votre dernier mot ?

 Le tourisme est le levier par excellence pour recevoir les investisseurs, tout investisseur qui arrive dans un pays, arrive premièrement comme un visiteur.  On a parcouru du chemin déjà et nous n’avons pas le droit de laisser tomber car le tourisme pour moi, c’est aussi vendre la culture de mon pays sans nécessairement  copier ceux des autres.

L'auteur