Communiqués

Journée internationale de liberté de la presse : Prince Murhula recommande au gouvernement de protéger les journalistes

Le monde célèbre ce 03 mai la journée internationale de la de liberté de la presse. À cette occasion, le gestionnaire principal de Journaliste pour les droits humains (JDH) Prince Murhula, a à travers un communiqué de presse, évoqué les droits humains de certains journalistes qui sont foulés au pied et recommande au gouvernement congolais de protéger ces hommes et femmes de la presse.

COMMUNIQUE DE PRESSE

Le monde entier commémore ce 03 mai 2022, la journée de la liberté de la presse. Une
journée célébrée chaque le 03 mai de l’année.


Pour la RDC, c’est dans un contexte particulier que cette journée sera célébrée. D’une
part, des journalistes connaissent des intimidations, des menaces, des arrestations, des
tueries ou sont réduits au silence. Situation qui étouffe l’effectivité de la liberté de la
presse en RDC.


D’autre part, le délit de presse reste un vice sur le plan juridique qui ne facilite pas
l’exercice du métier de journaliste en toute liberté en RDC.
Outre les situations évoquées ci-haut, le thème retenu cette année axé sur « Le
journalisme sous l’emprise du numérique », vient relancer encore le débat de
l’actualisation des textes régissant les statuts du journaliste en RDC. Il est certes vrai que
la venue du numérique avec la naissance de la presse en ligne, un aspect non encore
pris en compte par la législation congolaise régissant ce secteur, impose une
actualisation des textes du métier de journaliste en RDC.


Profitant de cette célébration, Journalists for Human Rights JHR/JDH joint sa voix à celles
d’autres organisations pour dénoncer l’ensemble de situations qui paralysent la
jouissance de la liberté effective de la presse par les journalistes congolais.


De ce fait, il encourage les journalistes congolais à travailler en tout professionnalisme
dans le respect du code d’éthique et de déontologie des journalistes et des lois du pays.


JHR-RDC recommande cependant au Gouvernement Congolais de protéger les
journalistes congolais en mettant fin à l’impunité dont jouissent les bourreaux de la liberté
de la presse. Sur le plan légal JHR plaide pour la dépénalisation des délits de presse,
l’actualisation des textes régissant les statuts des journalistes en RDC pour prendre en
compte toutes les catégories des médias non encore intégrées jusqu’à ce jour mais aussi
; doter le pays d’une loi d’accès à l’information et mettre fin à l’impunité des crimes que
subissent les journalistes Congolais.


Pour y arriver, JHR-RDC sollicite l’implication des autorités compétentes pour la mise en
œuvre effective des résolutions issues des états généraux de la presse du Congo tenus
à Kinshasa du 25 au 28 janvier dernier. Un cadre qui a permis aux professionnels des
médias de tabler sur toutes les questions utiles pour le métier de journaliste en RDC.


Fait à Kinshasa, le 02 mai 2022
Pour JDH/JHR-RDC
Prince Murhula
Gestionnaire Principal

L'auteur

Journaliste depuis 2006, passionnée des sujets liées aux femmes et au genre. J'apprécie également les sujets économiques et les activités sportives féminines.